Permis et premier 2-roues

Permis moto : bien choisir sa moto-école

05/12/2016 mis à jour le 14/11/2019
  • Permis
  • Moto-école
Plateau AFDM

Le choix d’une moto-école ne doit pas se faire uniquement sur des critères de proximité et de promo alléchante, mais sur le sérieux de la formation. Vous allez devoir investir un budget réaliste et vous lancer dans une formation d’au moins un ou deux mois. Renseignez-vous sur la moto-école, sa philosophie d’enseignement et les outils dont elle dispose.

1. Permis moto à un prix cassé... ou réaliste

Bannissez les promos du type « votre permis pour 400 € ». Il en va de votre sécurité et de celle des autres usagers. Le permis moto ne se brade pas, il nécessite de l’entraînement sur plateau et en circulation, quelle que soit la météo. Les formations à bas prix se déroulent souvent dans des conditions catastrophiques : trop d’élèves, peu ou pas de suivi, pistes en mauvais état, motos trafiquées pour être plus « faciles »... À éviter absolument si vous voulez apprendre à conduire, et pas seulement apprendre à obtenir le permis de conduire.

2. Un nombre d’heures adéquat pour le permis moto

Attendez-vous à devoir suivre plus que les 20 h du forfait initial. La moyenne nationale se situe plutôt vers 25-30 heures de conduite. Tablez sur un à deux cours par semaine, étalés sur deux mois. Les formations « longues » permettent de digérer entre chaque cours, elles sont donc plus efficaces. Ne cédez pas au miroir aux alouettes des forfaits miracles, il vous en cuirait en cas d’échec à l’examen : important délais d’attente pour repasser et surcoût engendré par les leçons supplémentaires.

3. Permis moto : une formation théorique de qualité

Fuyez les moto-écoles proposant du bachotage en salle, ou des conseils donnés entre deux cônes, lors des temps morts sur les pistes d’entraînement. Votre formation doit comprendre un temps de conseil théorique sur les techniques de conduite et sur la moto, à l’image de ce qui se passe dans les moto-écoles du réseau de l’AFDM. L’enseignement doit être en lien avec le livret pédagogique, la fiche de suivi pédagogique et les questions auxquelles vous devrez répondre lors de l'examen (quelle moto choisir, l'entretien, les vérifications à faire avant de rouler...).

4. Le livret d’apprentissage du permis moto

Avec votre enseignant, vous devez remplir régulièrement un livret d'apprentissage détaillant votre progression, vos acquis, ce qu’il vous reste à apprendre. Ce suivi ne doit pas se limiter à noter les heures effectuées. Jeter un œil sur le livret d’un élève de cette moto-école vous permettra de savoir si vous y serez réellement guidé tout au long de votre formation.

5. Moto-écoles : les bonnes pratiques

Vérifiez que la moto-école ne vous propose pas de partager la piste avec d’autres groupes d’élèves sur un parking de supermarché, voire sur un chemin goudronné en sous-bois (ça existe !). Vous éviterez de patienter entre chaque passage sur les circuits lents et rapides. Pas plus de 3 élèves par moniteur lors de la pratique. Une obligation qui n’est guère respectée en pratique, avec parfois 6 élèves (voire 10) au détriment du temps que le moniteur consacrera à chacun pour le conseiller, le faire progresser. La Charte AFDM impose pour sa part de ne pas dépasser 3 élèves en « plateau » et 2 élèves en circulation par formateur.

6. Le matériel des moto-écoles

Mêmes causes, mêmes effets. Pour ne pas faire la queue sur la piste, vérifiez qu'il y a bien une moto par élève. Vous pourrez en profiter pour voir l'état des machines ainsi que l'équipement éventuellement prêté, comme les casques.

  • Un conseil : achetez votre propre casque, à votre taille. Sinon, vous devez trouver des moto-écoles prêtant du bon matériel. Celles du réseau AFDM prêtent même les gants, blousons et tenues de pluie.
     
  • Pour l'achat de votre casque, nous vous recommandons le site de Certimoov, cette méthode a été conçue pour tester le niveau de protection des casques et les classer en fonction de leur niveau de sécurité. Voir ici tous nos conseils sur comment choisir un casque adapté.

7. Permis moto : du plateau et de la circulation

Le permis moto comprend une épreuve sur plateau et une autre en circulation. Il se prépare avec cet équilibre entre les deux types de cours. En théorie, sur les 20 h de pratique obligatoire, 12 h doivent se dérouler en circulation. Dans la réalité, certaines moto-écoles se bornent au plateau et n’emmènent leurs élèves que 3 h en circulation. C’est dommage de briller au plateau pour se planter à l’épreuve de circulation.

Attention également à ce que les heures passées à se rendre sur le plateau ne comptent pas comme des heures de circulation ! Vous n'auriez pas appris l'essentiel : savoir rouler, en détectant les situations conflictuelles dans des conditions réelles. Une véritable heure de cours en circulation s'effectue avec un écouteur dans l'oreille, à appliquer les consignes du moniteur, roulant derrière en voiture ou à moto, sur un itinéraire varié.

8. Moto-écoles : la qualité avant tout

Ne foncez pas tête baissée chez une enseigne célèbre. Les contrôles ne sont pas toujours au rendez-vous, ni à la hauteur. Fiez-vous plutôt à la qualité de la formation, notamment avec des labels comme celui de l’AFDM. Les moto-écoles de ce réseau, partenaire de la Mutuelle des Motards, axent avant tout leur travail sur la qualité de la formation dispensée. Quoi qu’il en soit, n’hésitez pas à demander à assister à un cours, histoire de ne pas rédiger un chèque en blanc.

9. A savoir ! Pensez à l'assurance pour votre permis moto

Sachez que vous devrez prendre une assurance complémentaire à votre RC (Responsabilité civile), ce que peu de moto-écoles avouent. Les moto-écoles reconnues par l'AFDM (Association pour la formation des motards) se doivent d'inclure cette assurance dans leur proposition de tarif minimum. Les autres doivent la proposer au moins en option payante.