SOUSCRIRE

Téléphone

Prenez contact avec nos chargés de clientèle au téléphone OU un chargé de clientèle vous rappelle gratuitement

04 67 50 67 50

être rappelé Nouvelle fenêtre

SOUSCRIRE

Trouver un bureau

Consultez la liste des bureaux et délégations de votre région ou au plus près de chez vous et venez nous renconter

bureaux et délégations Nouvelle fenêtre

SOUSCRIRE

Envoyer un email

Besoin d'exprimer une demande particulière : remplissez notre formulaire de contact et nous vous répondrons dans les plus brefs délais

faire une demande Nouvelle fenêtre

SOUSCRIRE

Devis en ligne

Réalisez un devis en ligne et découvrez tous les avantages que proposent la Mutuelles des Motards avec des offres adaptées à vos besoins

Réaliser un devis Nouvelle fenêtre
Accidents et vols

Comment bien mettre son antivol moto

22/11/2018
  • Vol
  • Antivol
antivol moto

Seuls les U et les chaînes arrimés à un point fixe empêchent l’enlèvement immédiat d’une moto. À conditions toutefois de respecter quelques règles de prudence, mais aussi les fixer à une partie fixe de votre 2-roues. Mode d'emploi.

Le point fixe, une idée fixe ?

Finie l’époque où aucune alarme ne trouvait grâce aux yeux de la Commission Stop Vol. Depuis 2003, quelques modèles arborent la précieuse étiquette de recommandation. Ne portez votre dévolu que sur ceux-là, mais n'oubliez jamais qu'un tel système, s'il n’est efficace que correctement installé (le recours à un spécialiste a un prix) ne remplacera jamais un U ou une chaîne de qualité. Seuls les U et les chaînes certifiés NF/FFMC ou portant la mention "Classe SRA" et arrimés à un point fixe empêchent l’enlèvement immédiat d’une moto. Globalement, les fabricants de chaînes ont fait d'énormes progrès, bien aidés par les tests impitoyables de la Commission Stop Vol.

Points d'ancrage : la fausse bonne idée

Il faut toujours, dans la mesure du possible, attacher sa moto à un point fixe. C'est jouable en surface – grâce au mobilier urbain –, plus délicat dans un box ou un parking souterrain. Il n’en fallait pas plus pour que les fabricants d’antivols commercialisent des points d’ancrage « spécial moto ». Une bonne idée qui n’a malheureusement jamais convaincu la Commission Stop Vol. La fragilité de ces dispositifs est d’autant plus évidente que les voleurs qui opèrent en sous-sol disposent non seulement de tranquillité, mais également, dans certains cas, de courant électrique pour brancher leur outillage.

Point fixe : quelques précautions

  • Comment l'attacher ? Sur la roue avant : si possible, l'antivol doit prendre les deux fourreaux de fourche et un bâton de roue, et passer par-dessus les étriers de frein.
  • Sur la roue arrière : l'antivol doit prendre le bras oscillant et un bâton de roue. Entre les deux, quand c'est possible : l'antivol doit prendre une partie du cadre. L'essentiel étant de toujours fixer votre U ou votre chaîne à un élément non-démontable de la moto.
  • Où l'attacher ? À l'extérieur, attacher la moto à un point fixe, plutôt dans un endroit passant que dans un lieu désert. Si le U est trop petit pour prendre la fourche et un ancrage fixe, il est conseillé d'utiliser un second antivol.

Ce qu'il ne faut pas faire : laisser traîner son antivol par terre ou encore ne prendre que les rayons ou un bâton de roue arrière. Sur une moto à jante large, un voleur peut déplacer la moto en plaçant "adroitement" le U dans la jante.

Ce qu'il ne faut surtout pas faire : transporter un antivol dans un sac à dos. En cas de chute, la colonne vertébrale ne résisterait pas. C'est plus fréquent qu'on ne le croit !

Si vous êtes « ceinture et bretelles »

Aucun dispositif ne saurait à lui seul garantir 100 % d’efficacité malgré les progrès effectués depuis 1987, année de naissance de la Commission Stop Vol  : qualité des cémentations, serrures antiperçage, coupe-circuit, transpondeur… Cependant, en associant plusieurs d’entre eux (mécanique, électronique, gravage), on peut quand même dormir sur ses deux oreilles. Bannissez le bloque-disque : il ne résiste pas plus de quelques secondes dans les mains d'un expert. Et si vous avez affaire à un malandrin qui réfléchit avec les bras, sachez qu'aucun bloque-disque n’empêche une moto d’être hissée à bord d’une camionnette pour être ensuite fracturée à l’abri des regards. À proscrire, donc, pour un stationnement nocturne. Enfin, il y a le repérage par satellite. Également rodés dans le monde de l’automobile, ces systèmes permettent de localiser un 2-roues volé, fut-il caché en sous-sol.