Newsletter

Une rentrée qui va chambouler nos modes de mobilité !

07/09/2020 mis à jour le 16/10/2020
  • Nouvelles mobilités
  • Newsletter
  • Circulation
partage de la route

En cette rentrée 2020, la situation sanitaire a des effets très concrets sur l’évolution des conditions de circulation. Entre les changements d’habitudes et les nouveaux utilisateurs frais émoulus du permis de conduire, les usagers novices seront plus nombreux que les années passées. Tous les conseils de la Mutuelle des Motards et de Securider pour réussir à cohabiter sans encombre.

Améliorer la sécurité des salariés sur la route

Conseils, formations : Securider est notre expert prévention !

Cohabiter avec tous les modes de transport 

Vous faites peut-être partie des nombreux usagers qui ont choisi de délaisser les transports en commun ou leur voiture au profit d’un scooter, d’un vélo ou d’une trottinette (électrique ou pas). Vous avez peut-être même découvert la multimodalité, en conjuguant différents moyens de transport sur un même trajet. Dans tous les cas, et même si vous n’êtes pas concerné(e), une attention particulière est requise pour que la cohabitation entre tous ces usagers, notamment  « vulnérables », se déroule dans les meilleures conditions.

Distances de sécurité

  •  En circulation normale, et d’autant plus en cas d’adhérence réduite sur chaussée humide, augmentez les distances de sécurité. Cela permet de mieux anticiper un coup de frein brutal d’un autre usager. 

Dépassement

  •  Bien observer le comportement de l’usager que vous vous apprêtez à dépasser avant d’effectuer le dépassement permet d’évaluer sa trajectoire et ses intentions. Dans la mesure du possible, essayez de croiser son regard via les rétroviseurs.

  • Prévoir de respecter au moins la distance de sécurité latérale minimale d’un mètre en agglomération et un mètre cinquante hors agglomération lors du dépassement de tout véhicule à deux ou trois roues. Les risques de collision en cas de manœuvre inopinée ou non signalée sont ainsi réduits.

Intersections

  • Quelle que soit la signalisation en place et le régime de circulation (balise, stop, feu tricolore, priorité), abordez toujours les intersections à allure réduite. Plus d’un tiers des accidents en milieu urbain se produisent à une intersection.

Focus sur les nouvelles mobilités

L’engouement pour les nouveaux modes de transport (scooter, vélo, vélo à assistance électrique (VAE), EDPM (engin de déplacement personnel comme la trottinette, hoverboard, gyropode, monoroue, etc.) se développe de plus en plus. On récapitule tout ce qu’il faut savoir sur l’assurance, la législation et leur prise en main​.

Découverte d’un nouveau mode de transport 

  • Prenez le temps de vous familiariser avec votre nouveau mode de déplacement lorsque la circulation est réduite et que vous n’avez pas d’impératifs horaires.
  • Attention à l’excès de confiance qui survient après la phase d’apprentissage, lorsque la dextérité s’affûte.
  • Portez un équipement de protection conforme et augmentez votre visibilité.

Point sur la mise en œuvre des nouvelles mesures sur les nouvelles mobilités.

Crise sanitaire oblige, de plus en plus d’usagers délaissent les transports en commun au profit de moyens de transport individuels. Conséquence, les ventes de VAE (Vélo à Assistance Électrique) et d’EDMP (Engins de Déplacement Personnels Motorisés) progressent de façon exponentielle depuis le début de l’année. L’occasion de faire le point sur les dernières évolutions de la réglementation ainsi que sur l’obligation d’assurance. 

Nid-de-Poule !

Parfois vous pouvez trouver des nids-de-poule sur votre passage !

Les équipements obligatoires sur un EDPM :

Concernant l’utilisateur :

De nuit, ou lorsque la visibilité est insuffisante en journée, les utilisateurs doivent porter un vêtement ou équipement rétroréfléchissant (gilet, brassard, baudrier), y compris en agglomération.

Les équipements conseillés par SECURIDER :

  • Portez un casque adapté et à votre taille ;
  • Portez des mitaines.

Tous les EDPM doivent être équipés :

  • De feux de position avant et arrière et de catadioptres latéraux ;
  • D’un système de freinage ;
  • D’un avertisseur sonore.

 

Les règles de circulation avec un EDPM :

  • L’utilisateur d’un EDPM doit être âgé d’au moins 12 ans.
  • Il est interdit de circuler sur un EDPM avec un passager.
  • L’utilisation d’un casque audio est interdite.
  • Pour pouvoir circuler sur la voie publique, la vitesse maximale d’un EDPM doit être supérieure à 6 km/h et ne pas dépasser 25 km/h.
  • En agglomération ou sur les voies vertes et les pistes cyclables, le port du casque n’est pas obligatoire mais fortement recommandé. Il est interdit de circuler sur le trottoir, sinon l'EDPM doit être tenu à la main.
  • En agglomération, il est obligatoire de circuler sur les pistes et bandes cyclables lorsqu’il y en a. À défaut, les EDPM peuvent circuler sur les routes dont la vitesse maximale autorisée est inférieure ou égale à 50 km/h.
  • Hors agglomération, la circulation des EDPM n'est autorisée que sur les voies vertes et les pistes cyclables.

Définition d’un VAE homologué.

Le VAE répond à la définition fixée par l’article R.311-1 du Code de la route :

  • La puissance du moteur est limitée à 250 watts.
  • Seule une impulsion humaine permet la mise en route de l’assistance (pas d’interrupteur ni de poignée d’accélérateur). 
  • L’assistance se coupe lorsque le vélo atteint la vitesse de 25 km/h ou dès que le cycliste cesse de pédaler.
  • Il est possible de dépasser 25 km/h uniquement à la force des mollets.
Nouvelle réglementation pour les nouvelles mobilités :

Retrouvez des informations complémentaires sur les dernières réglementations concernant les nouvelles mobilités. 

EDPM et VAE : l’assurance est-elle obligatoire ?

Pour les EDPM : OUI 

  • En effet, ils sont considérés comme des véhicules terrestres à moteur (VTM) et à ce titre, l’assurance responsabilité civile, qui couvre les dommages que vous pourriez causer à des tiers (piétons, cyclistes, etc.), est obligatoire. Attention, les contrats « multirisque habitation » excluent les EDPM s’ils dépassent la vitesse de 6 km/h. Il vous faut donc souscrire un contrat d’assurance spécifique.

Pour les VAE : NON

  • L’assurance n’est pas obligatoire mais fortement recommandée. Si vous êtes titulaire d’un contrat d’assurance habitation, celui-ci vous couvre en responsabilité civile, c'est-à-dire en cas de dommages occasionnés à des tiers. Toutefois, il reste essentiel de vous protéger contre les dommages, matériels et corporels, que vous pourriez subir. Par exemple, en cas de vol d’un VAE (dont la valeur est comprise entre 1500 et plus de 6 000 € pour les modèles haut de gamme) sur la voie publique, vous ne seriez pas indemnisé(e).

C’est pour répondre à ces besoins et s’adapter à ce type de situations très concrètes que la Mutuelle des Motards va dévoiler son offre d’assurance dédiée aux nouvelles mobilités pour les particuliers d’ici à la fin de l’année.

Me former et m'informer avec Securider