Newsletter

Conseils - Rouler l’hiver

23/11/2021 mis à jour le 02/12/2021
  • Moto
Moto hiver

Entre intempéries fréquentes, chute des températures et tombée de la nuit plus précoce, la saison d’hiver n’est pas des plus hospitalière lorsqu’on se trouve au guidon. Pour que vos balades hivernales soient le plus agréables possible, suivez les astuces et conseils de nos experts pour rouler sereinement et en toute sécurité lorsqu’il fait froid.

Comment soigner l’entretien de votre moto en hiver ? 

  • Sous l’effet du froid, les métaux se rétractent et les graissent se figent. Pour compenser ces désagréments, lubrifiez soigneusement toutes les articulations des commandes à l’aide d’un produit filant (type dégrippant) : axes de leviers, sélecteur de vitesse, pédale de frein arrière.
  • Si votre moto est équipée d’une transmission secondaire par chaîne, augmentez la fréquence de graissage pour compenser les multiples lessivages générés par les intempéries et le sel de déneigement.
  • Profitez de la révision d’hiver pour régler ou faire régler le faisceau de phare. Si l’ampoule est âgée de plus de trois ans, n’hésitez pas à la remplacer car elle a perdu au moins 25 % de luminosité.
  • Si vous utilisez des gants d’hiver épais, vous pouvez augmenter légèrement la garde des leviers, via la molette de réglage, pour faciliter leur préhension.

Comment éviter les pièges de la chaussée ?

  • En dessous de 7 degrés, la gomme de vos pneus ne montera jamais suffisamment en température. En conséquence, votre coefficient d’adhérence diminue, même sur route sèche. Prévoyez donc de réduire l’allure en conséquence et surtout, d’augmenter l’intervalle de sécurité avec les autres véhicules.
  • Après l’intervention d’un engin de salage, vous devez patienter environ 20 minutes après son passage pour que la solution épandue ait totalement rempli son office. N’essayez donc surtout pas de rouler juste derrière lui en pensant que l’adhérence est redevenue normale.
  • Après la fonte de la neige, méfiez-vous de l’accumulation de graviers utilisés pour le sablage lorsque le froid est tel que le sel est inefficace, ainsi que des résidus de sel, particulièrement glissants et qui maintiennent la chaussée humide.
  • Attention aux tronçons qui restent à l’ombre toute la journée (sous-bois, versant non ensoleillé), à ceux situés aux abords de zones humides (lacs, étangs, mares, cours d’eau) ou encore à toutes les chaussées surélevées soumises aux courants d’air (ponts, bretelles d’entrée et de sortie de voies rapides). Ils s’avèrent particulièrement dangereux, car potentiellement recouverts de gel alors que toutes les autres chaussées sont épargnées.
  • En ville, redoublez de vigilance aux entrées et sorties de parkings souterrains, très exposées aux courants d’air générateurs de verglas.
  • Abordez avec prudence les zones d’attente (feux tricolores, ronds-points, stations-service, stations de lavage) où s’accumulent résidus de sel, d’hydrocarbures, et  condensation des échappements. Un cocktail particulièrement glissant sur lequel il vaut mieux être très doux avec les commandes de frein ou d’accélérateur !

Comment adapter votre équipement vestimentaire moto l'hiver ? 

Hiver : adaptez votre équipement contre le froid

Moto Magazine partage tous ses conseils pour adapter sa tenue pour continuer à rouler quand il fait froid.

  • Prévoyez de compenser la baisse de température par une tenue isolante et/ou un vêtement supplémentaire (combinaison de pluie, coupe-vent, etc.). La majorité des équipements proposés sur le marché sont dotés d’inserts isolants très performants qui vous maintiendront au chaud. Vous pouvez également renforcer votre protection via des sous-vêtements spécifiques (laine ou synthétique), une grosse paire de chaussettes ou des sous-gants, mais dans ce cas, faites attention à ne pas être engoncés dans votre tenue, car vous obtiendrez l’effet inverse de celui recherché, avec une sensation de froid accentuée. Retrouvez tous nos conseils pour vous équiper pour l’hiver ici.
  • Pour garder des conditions de vision optimales, utilisez des produits anti-pluie à l’extérieur de l’écran du casque et, le cas échéant, sur le pare-brise de la moto. Cela évitera aux gouttelettes de stagner dans votre champ de vision.
  • Plusieurs solutions s’offrent à vous pour lutter contre la buée sur l’écran : produits spécifiques anti-buée ou mieux, le double écran (type Pinlock, Fog City, etc.) qui isole tel un double vitrage. Si votre écran est usé et rayé, c’est le bon moment pour le changer.
  • Gants, chaussures, blouson… les équipements chauffants se multiplient et apportent une sensation de confort inégalée, surtout dans les régions réputées pour leur rude climat.
  • Lorsque les conditions de visibilité sont dégradées, des lunettes dotées de verres teintés (généralement jaunes ou oranges) peuvent permettre d’améliorer les contrastes et de diminuer l’éblouissement.

Vous voilà parfaitement informés, prêts à profiter des beaux rides d’hiver !