SOUSCRIRE

Téléphone

Prenez contact avec nos chargés de clientèle au téléphone OU un chargé de clientèle vous rappelle gratuitement

04 67 50 67 50

SOUSCRIRE

Trouver un bureau

Consultez la liste des bureaux et délégations de votre région ou au plus près de chez vous et venez nous renconter

bureaux et délégations Nouvelle fenêtre

SOUSCRIRE

Envoyer un email

Besoin d'exprimer une demande particulière : remplissez notre formulaire de contact et nous vous répondrons dans les plus brefs délais

faire une demande Nouvelle fenêtre

SOUSCRIRE

Devis en ligne

Réalisez un devis en ligne et découvrez tous les avantages que proposent la Mutuelles des Motards avec des offres adaptées à vos besoins

Réaliser un devis Nouvelle fenêtre
Conduite et sécurité

Comment s'habiller en moto l'hiver ?

13/12/2018 mis à jour le 18/12/2018
  • Sécurité
casque froid
Bien s’équiper l’hiver pour rouler à 2 et 3-roues motorisés permet non seulement d’améliorer le confort de conduite, mais aussi sa propre sécurité. En effet, un conducteur protégé du froid demeure attentif aux conditions de circulation et apte à intervenir en cas d’urgence.

Pour choisir l’équipement le mieux adapté et découvrir les astuces pour compléter sa tenue afin d’affronter les grands froids, suivez notre guide pratique.

Votre équipement est couvert

À la Mutuelle, nous garantissons aussi votre casque et votre équipement

Casque

Seuls les modèles intégraux ou modulaires protègent le visage du froid. Leur protection thermique peut encore être renforcée avec les bavettes additionnelles à placer au-dessus du nez et sous le menton. La majorité des fabricants de casque proposent ces appendices, soit d’origine, soit en option (de 15 à 20 €). Si vous utilisez un casque ouvert (demi-jet, jet), plusieurs modèles de masques coupe-vent peuvent vous protéger du froid sur le visage.

Écran

La buée est le principal désagrément à éviter. Pour garantir une ventilation partielle, mieux vaut choisir l’un des nombreux modèles de casques qui disposent d’un écran réglable sur plusieurs crans afin de pouvoir rester entrouvert. Afin d’éviter la formation de buée, les produits spécifiques à étaler ou pulvériser peuvent suffire pour une utilisation ponctuelle. Mais celles et ceux qui circulent durant toute la saison froide privilégieront le double écran (type Pinlock, Fog City, etc.), remède imparable qui agit à la façon d’un double vitrage.

Quelles sont les normes de protections et visibilité

Au-delà de leur protection thermique, veiller à ce que tous les équipements décrits ci-dessous disposent de renforts de protection homologués, attestés par les marquages réglementaires sur les étiquettes :

  • Blouson, pantalon : EN 13595
  • Renforts épaules / coudes / hanches / genoux : EN 1621-1
  • Dorsale : EN 1621-2
  • Gants : EN 13594
  • Bottes : EN 13634

De plus, pour pallier au déficit de visibilité lors de la saison froide, il faut privilégier les équipements dotés d’inserts rétro-réfléchissants.

Gants

Quelles que soient les qualités des inserts thermiques, imperméables et respirants qui les composent, les gants d’hiver doivent disposer de longues manchettes pour éviter les courants d’air au niveau des poignets et des avant-bras.

Contrairement aux gants d’été ou de circuit qui se choisissent ajustés, ceux d’hiver seront plus amples afin de permettre le port éventuel de sous-gants et de faciliter l’enfilage et le retrait lorsque les mains sont moites.

Plusieurs modèles de gants chauffants, équipés de résistances qui réchauffent le dos de la main et les doigts, sont aussi disponibles. Aujourd’hui, les exemplaires dotés de batteries autonomes dominent le marché au détriment des systèmes filaires reliés à la moto. 

Blouson

Cuir ou textile, le blouson agréable à porter par grand froid dispose d’un col relevé, d’une coupe assez longue pour recouvrir les reins, de dispositifs de serrage efficaces au niveau des poignets et de rabats de protection sur les fermetures. Comme les gants, il se choisit assez ample pour porter davantage qu’un tee-shirt dessous. De nombreux modèles « toutes saisons » disposent de doublures thermiques amovibles. Pour les autres, un vêtement isolant performant, porté en sous-couche, s’impose. Très efficaces et moins onéreux que les modèles dédiés à la moto, les articles dédiés aux sports de plein air (randonnée, montagne, nautisme, etc.), ont souvent la faveur des motards. Pour les plus frileux, il existe aussi des modèles de gilets, blousons et sous-vestes chauffants. Là encore, les versions dépourvues de fils d’alimentation à relier à la moto sont plus agréables à utiliser.

Pantalon

Comme les gants et le blouson, le pantalon d’hiver se choisit large et avec une longueur de jambe qui permette de recouvrir les chevilles une fois assis en selle.

Pour ne pas se tromper, en position debout, il doit sembler trop long de 10 à 15 centimètres.

Les modèles dotés de membranes techniques aux propriétés variées (thermique, respirabilité, étanchéité, etc.) sont plus agréables à porter que ceux composés de tissu enduit qui engendrent davantage de sudation (et donc de refroidissement). Les surpantalons de pluie, étanches et coupe-vents, sont une alternative efficace sur de courts trajets (10 à 20 km maximum) et plus économique à l’achat (de 30 à 60 €).  

Bottes

Plus enveloppantes et moins ajustées que les modèles dédiés au circuit, les bottes de route conviennent parfaitement à une utilisation par grand froid.

Toujours penser à les essayer avec de grosses chaussettes lors du choix en boutique, en s’assurant que le pied n’est pas trop serré.

Les bottes chauffantes, dotées de batteries, n’ont pas eu le succès commercial escompté. En revanche, les accessoires tels que les semelles ou les chaussettes chauffantes apportent un confort thermique exceptionnel, à condition de s’accommoder du fil qui serpente le long du mollet. 

Écharpe et tour de cou

Plus efficace et moins encombrant que l’écharpe (qui ne doit pas flotter au vent pour éviter tout risque d’étranglement), le tour de cou se décline lui aussi en différentes matières techniques favorisant la lutte contre le froid. Certains modèles plus enveloppants, de type plastron, apportent une protection supplémentaire au niveau du torse.