Newsletter

Solidarité motarde 3.0

29/05/2017 mis à jour le 30/05/2017
likes Facebook

Retrouver sa moto volée quasiment instantanément, grâce à la vigilance d’un autre sociétaire et via les réseaux sociaux de la Mutuelle des Motards, c’est possible ! L’histoire de Daniel et Romain en atteste. Récit.

Entre motards, on se salue, on se parle, on se dépanne, on s’entraide. Loin d’une légende urbaine, la solidarité motarde reste une réalité au quotidien. Ce n’est d’ailleurs pas par hasard qu’elle est l’une des valeurs fondatrices de la Mutuelle des Motards. Cet état d’esprit qui s’exprime traditionnellement sur la route prend aujourd’hui le virage du 3.0 et s’affirme sur les réseaux sociaux. Pour preuve, l’aventure de Daniel et Romain autour d’une moto volée puis retrouvée dans un temps record.

Capture3.JPG

Premier acte

L’histoire se déroule dans le 18ème arrondissement de Paris, près de la butte Montmartre. Daniel démarre sa journée de plombier chauffagiste au guidon de sa Yamaha YBR125 (sa Harley Road King ou sa Ducati XDiavel sont bien moins pratiques pour les interventions chez les clients). Il remarque alors, pas loin de chez lui, une Honda 600 Hornet garée à l’arrache sur une place de voiture. Au premier abord, il maugrée que son propriétaire n’a pas froid aux yeux. En effet, les enlèvements de motos mal stationnées se multiplient dans la capitale. Le lendemain matin, la Hornet n’a pas bougé. Il béquille alors son YBR, s’approche du roadster : pas de Neiman, pas d’antivol. Par précaution, il la déplace vers un emplacement moto et remarque l’attestation d’assurance siglée Mutuelle des Motards, comme la sienne. Après avoir eu confirmation par un ami policier qu’il s’agissait bien d’un vol, il se connecte immédiatement à Facebook/mutuelledesmotards.

Capture1.JPG

Deuxième acte

À l’autre bout de la France, Yannick Bournazel, responsable du pôle digital, Laurent Santucci, responsable du service technique indemnisation de la Mutuelle, sont comme à leur habitude encore connectés. Le message de Daniel au sujet de la fameuse Hornet l’alerte immédiatement. Après quelques vérifications avec Yannick, Laurent appelle illico son propriétaire, Romain, pour lui dire où se trouve sa moto. Le jeune restaurateur n’en croit pas ses oreilles ! Nous sommes alors un vendredi soir, bien au-delà des heures d’ouverture de bureau. Il se rend à l’adresse indiquée et y retrouve sa machine à peine trois jours après le vol. Une aubaine pour lui, car ses horaires de travail s’accommodent mal des transports en commun. Pour remercier Daniel, son bienfaiteur, il lui propose de partager un repas dans son restaurant favori. Ce dernier n’a pas encore eu le temps d’honorer l’invitation, tout en se défendant d’avoir agi pour obtenir récompense : « J’ai juste voulu rendre service ».

Capture4.JPG

Épilogue

« Malgré mon utilisation très utilitaire de la moto, après avoir fait un peu d’enduro en province, je maperçois que l’esprit motard reste d’actualité. On nous avait d’ailleurs sensibilisés à cette question à la moto-école » confie Romain. La seconde morale de cette histoire est qu’il faut toujours se méfier des idées reçues. « En voyant une moto garée comme l’était la mienne, j’aurais sans doute râlé contre le manque de civisme de son propriétaire. Parce qu’il a été plus loin, Daniel a fait un heureux en me permettant de récupérer ma Hornet. Un vrai motard ! »