SOUSCRIRE

Téléphone

Prenez contact avec nos chargés de clientèle au téléphone OU un chargé de clientèle vous rappelle gratuitement

04 67 50 67 50

SOUSCRIRE

Trouver un bureau

Consultez la liste des bureaux et délégations de votre région ou au plus près de chez vous et venez nous renconter

bureaux et délégations Nouvelle fenêtre

SOUSCRIRE

Envoyer un email

Besoin d'exprimer une demande particulière : remplissez notre formulaire de contact et nous vous répondrons dans les plus brefs délais

faire une demande Nouvelle fenêtre

SOUSCRIRE

Devis en ligne

Réalisez un devis en ligne et découvrez tous les avantages que proposent la Mutuelles des Motards avec des offres adaptées à vos besoins

Réaliser un devis Nouvelle fenêtre
Newsletter

Modifier l'éclairage de sa moto

18/04/2017 mis à jour le 19/04/2017
phares moto
Céder aux sirènes de la modernité en modifiant l’éclairage d’origine de sa moto au profit d’une technologie dernier cri, Led en tête, peut être tentant. Pour ne pas investir à perte et éviter de se mettre en infraction, certaines précautions s’imposent.

C’est le plus souvent à l’intensité de son faisceau lumineux que l’on distingue l’âge d’une moto. Sur les machines d’ancienne génération, l’éclairage anémique ne permet pas toujours d’être bien vu ni de bien voir. Forts de ce constat, de nombreux motards, au premier rang desquels les propriétaires de motos basiques ou de néo-rétros équipées d’une seule optique, peuvent se laisser tenter par une modification. Alors faut-il céder à l’appel des Leds ?

Avantage relatif

eclairage 3.jpg

Si l’intérêt de ces phares de nouvelle génération ne fait aucun doute quand ils font partie de la dotation d’origine de la moto (sauf en cas de panne ou de casse car leur coût est prohibitif : plus de 1500 € sur la Honda 800 Crossrunner, par exemple), il est plus contestable en seconde monte. Comme le rappelle Éric Marot, expert en analyse du risque à la Mutuelle, « Un phare est constitué d’un couple parabole plus ampoule. Remplacer simplement l’ampoule halogène par une Led peut s’avérer d’autant plus décevant que la facture est salée » (70 € environ).

Astuce économique

eclairage 2.jpg

Il faut aussi s’assurer que la fameuse ampoule high-tech, généralement dotée d’un radiateur et donc plus longue qu’une H4 traditionnelle, sera logeable dans l’espace prévu à cet effet. « Sur ma 1100 Bol d’or, par exemple, ce n’est pas le cas » témoigne Éric. Enfin si l’éclairage très blanc des Leds permet incontestablement d’être mieux vu dans la circulation, il peut ne pas tenir ses promesses en pleins phares du fait d’une lumière trop diffuse. Plus économiques (20 €), les ampoules dites « Plus », telles celles de Philips, n’ont certes pas le prestige des Leds mais ne présentent aucun problème de compatibilité.

Lumière sur la loi

Une autre solution consiste à changer son optique au complet, voire à installer des phares additionnels. Veillez juste à éviter le look Mods en vous souvenant des articles R 313-2 et R 313-3 :

une motocyclette (…) doit être munie à l’avant d’un ou deux feux de route, (…) d’un ou deux feux de croisement

Inutile donc de sombrer dans la surenchère de crainte de la verbalisation. Et même s’il est théoriquement interdit de modifier son éclairage, comme le rappelait justement la FFMC, il y a une certaine tolérance en la matière.

Proscrire les kits xénon

Dès lors que vous n’éblouissez pas les autres usagers, vous avez peu de chance d’être ennuyé par la police. Dans le cas contraire, la sanction est sans appel. Outre une amende de catégorie 1, vous risquez également l’immobilisation du véhicule. Les kits dits « xénon » vous exposent tout particulièrement à ce risque. Et ne vous laissez pas abuser par l’éventuelle étiquette CE apposée par le fabricant. Elle ne signifie nullement que son produit est homologué pour une utilisation routière !

Souscrire la garantie accessoires

De la même façon, la Mutuelle de Motards ne vous cherchera pas de poux dans la tête pour un éclairage modifié. 

 Au niveau de l’indemnisation, cela ne posera aucun problème, à moins que l’accident ait eu lieu précisément à cause de l’optique non homologuée, ce qui reste très difficile à démontrer 

Éric Marot

Seul bémol en cas de sinistre, l’indemnisation sera calculée sur la base du prix de la pièce d’origine et non du (des) phare(s) adaptable(s). Si la modification ajoute une plus-value à la moto, souscrire la garantie des accessoires (à partir de 29 €/an) est donc une sage précaution.