Conseils et expertise

DOSSIER SPÉCIAL - nouveau permis moto

27/02/2020 mis à jour le 18/03/2020
  • Permis
  • Moto-école
  • Moto
permis moto
La Mutuelle et l'AFDM décryptent pour vous la nouvelle réforme du permis moto !

Dès le 1er mars 2020, la réforme du permis moto modifie les épreuves théoriques et pratiques de l’examen. Partenaire de la Mutuelle des Motards en matière de formation, l’Association pour la Formation Des Motards (AFDM) a participé à l’élaboration de ce nouveau permis au sein du Conseil Supérieur de l’Éducation Routière (CSER). Décryptage avec Pascal Wolf, représentant des écoles de conduite AFDM.

QUELLE EST LA DATE D’APPLICATION DE LA RÉFORME ?

Le nouveau permis moto sera mis en place à partir du 1er mars 2020.

Quel permis pour quel 2-roues ? ►

SUIS-JE CONCERNÉ SI J’AI DÉJÀ COMMENCÉ MA FORMATION ?

Non. Les candidats dont l’inscription a été enregistrée avant le 1er mars, et qui sont déjà titulaires de l’épreuve du code de la route (ETG) depuis moins de 5 ans, ont jusqu’au 1er septembre pour se présenter à l’épreuve plateau nouvelle formule. Ils peuvent terminer leur cursus sans avoir à passer ni la nouvelle épreuve de code moto (ETM), ni les 12 fiches moto de l’ancien système.

QUELLES SONT LES CATÉGORIES CONCERNÉES PAR LA RÉFORME ?

La réforme concerne les épreuves de :

  • La catégorie A1, permettant de conduire à partir de 16 ans une moto dont la cylindrée n’excède pas 125 cm3, dont la puissance ne dépasse pas 11kW et dont le rapport poids/puissance est inférieur à 0,1kW/kg.
  • La catégorie A2, accessible aux conducteurs de plus de 18 ans qui souhaitent conduire une moto d’une puissance n’excédant pas 35 kW, dont le rapport puissance/poids est inférieur à 0,2 kW/kg et qui n’est pas dérivée d’un modèle développant plus de 70 kW.

NE SONT PAS CONCERNÉS PAR LA RÉFORME :

  • Le permis AM, qui permet de conduire dès 14 ans des cyclomoteurs de moins de 50 cm3 et des voiturettes (quadricycles légers).
  • La formation complémentaire de 7 heures indispensable pour valider la catégorie A,nécessaire pour conduire des motos et tricycles dont la puissance n’est pas limitée.

Comment trouver une bonne moto-école ? ►

TROIS CHANGEMENTS MAJEURS :

1 / UN NOUVEAU CODE SPÉCIFIQUE MOTO.

Fini le bachotage des "fiches moto", place au code spécial moto et ses 40 questions

Une épreuve spécifique dédiée aux deux-roues motorisés, dénommée « épreuve théorique moto » (ETM) est instaurée, indépendamment de l’épreuve théorique générale (ETG) indispensable pour se présenter au permis B (automobile). Il n’est donc plus possible, avec un dossier enregistré après le 01/03/2020, de profiter de la validité de 5 ans de l’épreuve générale de code pour se présenter au permis moto. En conséquence, un candidat au permis auto et au permis moto devra passer les deux épreuves théoriques, tout comme un motard dont le permis a été invalidé. Comme pour l’épreuve de code général, il faut au minimum 35 bonnes réponses sur 40 pour réussir le nouveau code moto.

L’AVIS DE L’AFDM

Il s’agit d’un grand changement car les questions posées lors de l’ETM intégreront des vérifications techniques plus poussées, la gestion des situations à risques spécifiques à la moto, la notion de trajectoire de sécurité et, bien sûr, des questions de réglementation générale. Tous les candidats bénéficieront d’une évaluation homogène sur des notions jusqu’alors pas toujours bien enseignées dans les moto-écoles, telles que la géométrie de la machine ou encore la typologie des accidents. Comme des cours théoriques spécifiques seront nécessaires, la présence d’un enseignant sera valorisée. Il faut donc se renseigner sur les écoles de conduite et le sérieux des enseignements. En revanche, il est dommage que l’aspect psychologique soit occulté puisqu’il n’y a plus d’interrogation orale par l’inspecteur.

L'AFDM c'est quoi ? Toutes les réponses ici

2 / UNE ÉPREUVE SUR PLATEAU UNIQUE

Une seule et unique épreuve sur plateau, à la fois lente et rapide

Un seul parcours regroupe toutes les étapes : évolution à allure réduite, seul et avec passager, évitement, slalom et freinage d’urgence à allure normale (55 km/h minimum).Les tracés restent les mêmes qu’auparavant mais la partie lente du parcours est plus courte (14 secondes au lieu de 20). Hors fautes éliminatoires (erreur de parcours, chute, temps maximum dépassé), le candidat a le droit de poser le pied à terre au maximum trois fois durant l’ensemble de son évolution. Au-delà, le parcours n’est pas validé. En cas d’échec, le candidat dispose d’un second essai.

L’AVIS DE L’AFDM

L’épreuve sur plateau est plus courte et comme tout est enchaîné, le candidat a deux fois moins de possibilités d’essais en cas de parcours raté. Si les parcours requièrent les mêmes compétences techniques, il risque néanmoins de se poser un problème d’équité en termes de mémorisation pour les candidats. Cela peut aussi renforcer les inégalités entre les centres d’examens car il n’y aura plus de démonstration ni même d’explication du parcours avant l’examen. Or, certaines écoles de conduite ont accès aux pistes et pas d’autres. Certains candidats n’auront donc pas les repères spatio-temporels créant des automatismes au moment de se présenter à l’examen.

3 /UNE ÉPREUVE EN CIRCULATION PLUS LONGUE

L'épreuve en circulation comporte l'évaluation de la trajectoire de sécurité en virage

La durée de l’épreuve de conduite en circulation est portée à 40 minutes, soit 10 minutes de plus qu’auparavant. La grande nouveauté est que l’évaluation de cette épreuve porte, en plus des règles du code de la route, sur le respect des trajectoires de sécurité en virage. Les éléments analysés sont l’allure, le positionnement sur la chaussée, la visibilité et la sortie.

L’AVIS DE L’AFDM

Une épreuve plus longue, c’est davantage de risques de commettre des erreurs et il faut que le candidat reste parfaitement concentré durant cette période. Par contre ce temps supplémentaire pourra être mis à profit pour varier les parcours. Concernant l’évaluation des trajectoires, quelle nouveauté ! Dans les écoles de conduite AFDM, nous enseignons ces trajectoires depuis plus de 30 ans ! Au final, en prenant part aux travaux concernant cette réforme, nous avons pu défendre une idée de la moto qui ne cherche pas à en décourager l’accès, mais qui revendique la sécurité de la pratique. Reste à voir ce que cela donnera sur le terrain, et nous resterons vigilants à ce que l’évaluation des critères de placement et de trajectoire reste conforme à une pratique raisonnée de la moto.

Le récap en vidéo !

Moto Magazine vous a interviewé l'AFDM pour plus d'explication sur le nouveau permis moto :

AFDM, L’ASSOCIATION POUR LA FORMATION DES MOTARDS

Si vous avez passé votre permis avec l’AFDM, la Mutuelle vous offre une réduction de 20 % pendant 2 ans sur les garanties Responsabilité Civile, Protection Juridique (hors Jurimotard) et Dommages Tous Accidents. De plus, le fait d’avoir suivi un stage de perfectionnement est aussi synonyme de réduction de cotisations (- 20% sur les garanties roulantes).

+ d’infos : www.afdm.org