Actus

3 questions à... Marc Mothré, Patron de Team Motors Events

29/03/2021 mis à jour le 30/03/2021
  • Interview
  • Vitesse

Nous sommes partis à la rencontre de Marc Mothré, Patron de Team Motors Events. Trois questions, trois réponses !

1/ Marc, tu es un spécialiste de la moto de piste, organisateur de championnats comme le WERC, de manches sur le FSBK notamment Carole et Alès, mais aussi Boss de la 212 en Championnat du Monde d'Endurance. Peux-tu nous donner ton programme en 2021 ?

2021 sera une année chargée, enfin... si la crise sanitaire actuelle nous le permet, mon métier principal étant l'organisation de compétitions motos. Cette année, 11 seront au programme : les 5 manches des Week-End Racing Cup Dunlop GP Racer,  les manches du Championnat de France FSBK de Carole et Alès, la manche des Coupes de France Promosport de Carole, les épreuves d’Alès et Carole du Championnat de France VMA et le Trophée Robert Doron (une nouvelle fois à Carole).
Parallèlement, et depuis 10 ans maintenant, nous engageons aux 24 heures Moto et au Bol d'Or la 212 du Team Dunlop Motors Events WERC, moto qui est réservée aux pilotes victorieux de la saison précédentes de nos championnats WERC. 

2/ Quelle est ta vision du sport moto en France pour les prochaines années ?

Ma vision du sport moto en France est assez simple : passion et convivialité en famille.
Avec l'épisode COVID, de nombreuses courses et beaucoup de roulages ont été annulés mais dès le feu vert donné pour la reprise de la pratique, la passion a de suite repris le dessus. Aussi bien avec le retour des compétitions (WERC Dunlop, Cdf Promosports, CdF FSBK etc…)  qu'avec les roulages qui sont repartis à fond. Et on le voit pour 2021, les pilotes sont en attente de liberté pour pouvoir pratiquer leur passion !
Maintenant, ce qui change, c'est que nous ne sommes plus dans les années 70/80 où tous les pilotes voulaient être champions du monde. Nous sommes dorénavant dans un sport loisirs et les week-ends sont destinés à prendre du bon temps avec des amis autour d'un circuit en sachant qu'aucun ne sera Rossi, Marquez ou Quartararo.

3/ Avec un très beau plateau de pilotes sur le championnat FSBK, on annonce de belles bagarres pour le titre : ton avis ?

Pour moi le FSBK est la vitrine de la vitesse moto "haut de gamme" en France. Néanmoins, depuis quelque années, il y a un désengagement des importateurs et de ce fait pour moi le niveau est très disparate entre les pilotes qui montent du Promosports et les pilotes de renom comme Kenny Foray, Mathieu Gines, David Muscat et bien d'autres. Mais du fait de la course dans la course qu'offre la catégorie Challenger, il y a de la place pour les petits nouveaux, à la relève des ténors.  
En fait, je rêverais d'organiser des FSBK comme le BSB avec de nombreux gros sponsors, beaucoup de spectateurs, pleins de primes pour les pilotes, et des préparations de folie pour que les préparateurs s'investissent à la place des importateurs.En somme, la vitesse et la performance à l'état pur, alors même si ça n'est qu'un rêve, on peut tout de même y croire.
Et en cela, le FSBK doit gagner en puissance en notoriété et espérer comme nos voisins anglais remplir les grilles et les tribunes pour 2021. Nous avons pris le pari d'aller à Alès pour la finale du FSBK mais restons discrets sur ce qui sera proposé pour une plus grande surprise…