Conduite et sécurité

Reprendre la moto après le confinement

23/04/2020 mis à jour le 28/04/2020
reprendre la route

Au moment de reprendre le guidon après le confinement, quelques précautions s’imposent pour un redémarrage en toute sécurité. Tous les conseils de la Mutuelle des Motards pour profiter pleinement du retour à la civilisation, et surtout dans la passion !

Préparez votre moto

À l’arrêt depuis de longues semaines, un 2-roues motorisé nécessite un examen méticuleux avant sa remise en route. Quelques minutes suffisent pour s’assurer que tout est en ordre. 

  • Tout commence bien sûr par un contrôle et un ajustement de la pression des pneumatiques. Si vous ne disposez pas de l’outillage à domicile, la priorité de la première sortie est donc de se rendre à la station de gonflage ou équipée de gonfleur  la plus proche, en roulant à allure réduite. 
  • Après le grand nettoyage, la lubrification de toutes les articulations (axes de leviers, béquille, pédale de frein) est recommandée. 
  • Si la moto est restée immobilisée plus de trois mois, une vidange de l’huile moteur avec remplacement du filtre est une sage précaution pour éliminer les dépôts contenus dans une huile qui aura perdu ses qualités en s’oxydant (à effectuer moteur chaud). 
  • Enfin, pensez à vérifier que toutes les ampoules sont en état de marche.

Retrouvez vos repères

Après une longue période sans profiter de sa monture, le pire ennemi du motard est l’euphorie engendrée par cette « libération ». Il s’agit donc de vous remettre en condition progressivement, car votre dextérité sera émoussée par l’absence de pratique. Pensez à ne pas forcer le rythme durant les premières centaines de kilomètres. Cela vous permettra de vous reconstituer des repères fiables (freinages, virages, accélération, circulation). Cette approche calme et progressive de toutes les phases de conduite vous permettra d’éviter une fausse manœuvre par excès de confiance. Ne se fier qu’aux souvenirs peut en effet s’avérer trompeur. 

Pensez également que l’immense majorité des autres usagers de la route ont également perdu leurs habitudes de conduite. Une plus grande marge de sécurité avec les autres véhicules est donc un excellent réflexe en cette période.

Méfiez-vous de l’état des routes

Durant les premiers jours de circulation, l’état du réseau routier peut réserver quelques mauvaises surprises. Celles-ci sont liées à l’absence quasi-totale de circulation depuis plusieurs semaines ainsi qu’aux restrictions d’activité des personnels affectés à l’entretien des routes. 

Attention aux accotements qui peuvent avoir débordé sur la chaussée par ravinement (terre, graviers). Des chutes de branches ou de pierres non signalées sont autant d’obstacles potentiels à envisager, principalement en zone rurale.

Faites attention aux animaux sauvages

Partout en France, la faune sauvage n’a jamais connu un printemps aussi paisible depuis des décennies ! Les animaux ont tiré profit du confinement pour élargir leur territoire et s’approprier un réseau routier déserté. L’image d’une famille de canards escortés par la police sur le périphérique parisien en est le symbole ! 

Pour éviter une fâcheuse rencontre, soyez particulièrement attentif dès la tombée de la nuit et jusqu’à l’aube, la nuit étant un moment privilégié de mouvement pour la faune.

N’oubliez pas qu’un animal sauvage se déplace rarement seul. Après en avoir croisé un, restez en alerte car d’autres individus sont probablement dans les parages. Redoublez d’attention si la route traverse ou longe une zone boisée.