Permis et premier 2-roues

Nouveau permis moto 2020 : qu’est-ce qui change ?

17/12/2019 mis à jour le 20/12/2019
  • Permis
  • Moto
  • Moto-école

Prévue pour le premier trimestre 2020, la réforme du permis moto va modifier de façon substantielle les épreuves théoriques et pratiques de l’examen. Branche formation du Mouvement Motard, l'Association pour la Formation Des Motards (AFDM) a participé à l’élaboration de ce nouveau permis au sein du Conseil Supérieur de l’Éducation Routière (CESR). Décryptage des changements à venir avec Pascal Wolf, représentant des écoles de conduite AFDM.

Quels permis moto sont concernés par la réforme ? 

La réforme concerne les épreuves de :

Le « permis 125 » (catégorie A1), permettant de conduire à partir de 16 ans une moto dont :

  • la cylindrée n’excède pas 125 cm3
  • la puissance n’excède pas 11 kW
  • le rapport poids/puissance est inférieur à 0,1 kW/kg

Le « permis gros cube » (catégorie A2), accessible aux conducteurs de plus de 18 ans qui souhaitent conduire une moto :

  • d’une puissance n’excédant pas 35 kW
  • dont le rapport puissance/poids est inférieur à 0,2 kW/kg 
  • qui n’est pas dérivée d'un modèle développant plus de 70 kW

Ne sont pas concernés par la réforme : 

  • Le permis AM, qui permet de conduire dès 14 ans des cyclomoteurs de moins de 50 cm3 et des voiturettes (quadricycles légers)
  • La formation complémentaire de 7 heures indispensable pour valider la catégorie A, nécessaire pour conduire des motos et tricycles dont la puissance n’est pas limitée.

Quand le nouveau permis sera-t-il mis en place ?

Le nouveau permis moto devrait être mis en place durant le premier trimestre 2020 mais à ce jour aucune date précise n’a été communiquée.

Le code du nouveau permis moto

Plus de fiche moto le jour du plateau !

Finie l’épreuve du code de la route commune à toutes les catégories de véhicules et le bachotage des fameuses « fiches moto » tirées au sort le jour de l’examen. 

Un code « spécial » dédié au nouveau permis moto

Une épreuve spécifique dédiée aux deux-roues motorisés, dénommée « épreuve théorique moto » (ETM) sera instaurée, indépendamment de l’épreuve théorique générale (ETG) indispensable pour se présenter au permis B (automobile). 
Il ne sera donc plus possible de profiter de la validité de 5 ans de l’épreuve générale de code pour se présenter au permis moto. 

Un candidat au permis auto et au permis moto devra passer les deux épreuves théoriques.

Comment réussir le code du nouveau permis moto ?

Comme pour le code du permis voiture, il faudra au minimum 35 bonnes réponses sur 40 pour réussir le code du permis moto. Et comme aujourd’hui, ces épreuves se passeront dans le réseau des centres d’examen privés.

L’avis de l’AFDM

Il s’agit d’un grand changement car les questions posées lors de l’ETM intégreront :

  • des vérifications techniques plus poussées
  • la gestion des situations à risques spécifiques à la moto
  • la notion de trajectoire de sécurité
  • des questions de réglementation générale. 

Par rapport à l’ancien système des fiches moto choisies au hasard, l’aspect positif est que tous les candidats bénéficieront d’une évaluation homogène sur des notions jusqu'alors pas toujours bien enseignées dans les moto-écoles, telles que la géométrie de la machine ou encore la typologie des accidents. 
Si dans notre réseau AFDM, nous avons déjà une bonne maîtrise des phénomènes physiques et de la gestion du risque, il n'en demeure pas moins que des cours théoriques spécifiques seront nécessaires, ce qui correspond à une de nos demandes historiques. Même s’il restera toujours des écoles de conduite qui laisseront les élèves seuls devant un DVD, le travail de qualité d’un enseignant en présentiel sera valorisé, ce qui implique de se renseigner en amont sur les écoles de conduite et le sérieux des enseignements. Côté négatif, il est dommage que l’aspect psychologique soit totalement occulté puisqu’il n’y a plus d’interrogation orale par l’inspecteur.

Comment trouver une bonne moto-école ? ►

Nouveau permis moto = nouvelle épreuve du plateau

En 2020, l’épreuve de maniabilité sur plateau sera profondément modifiée. 

Il n’y aura en effet plus qu’un seul parcours regroupant toutes les étapes : évolution à allure réduite, seul(e) et avec passager, évitement, slalom et freinage d’urgence à allure normale (55 km/h minimum).

Des anciennes épreuves du plateau incluses à l’épreuve en circulation

Plus de fiches moto, puisqu’elles sont intégrées dans l’ETM, ni de séance de poussette sans moteur et de vérifications techniques, qui seront incluses dans l’épreuve en circulation. 

Un parcours lent plus court !

Les tracés des parcours restent les mêmes qu’auparavant mais la partie lente du parcours sera plus courte (14 secondes au lieu de 20). 

Comment réussir le plateau du nouveau permis moto ?

En dehors des fautes éliminatoires (erreur de parcours, chute, roue arrière levée au freinage, temps maximum dépassé), le candidat aura le droit de poser pied à terre au maximum trois fois durant l’ensemble de son évolution. Au-delà, le parcours n’est pas validé. En cas d’échec, le candidat aura droit à un deuxième essai.

L’avis de l’AFDM

L’épreuve sur plateau sera plus courte et comme tout est enchaîné, le candidat aura deux fois moins de possibilités d’essais en cas de parcours raté. Si les parcours requièrent les mêmes compétences techniques, il risque néanmoins de se poser un problème d’équité en termes de mémorisation pour les candidats. Cela peut aussi renforcer les inégalités entre les centres d’examens car il n’y aurait peut-être plus de démonstration du parcours en amont de l’examen. Or, certaines écoles de conduite ont accès aux pistes et pas d’autres. Certains candidats n’auront donc pas les repères spatio-temporels créant des automatismes au moment de se présenter à l’examen.

Découvrez l'offre sociétaire après les stages AFDM ►

L’épreuve en circulation du nouveau permis moto 

Une épreuve plus longue

La durée de l’épreuve de conduite en circulation sera portée à 40 minutes, soit 10 minutes de plus qu’auparavant. 

Comment réussir la circulation du nouveau permis moto ?

La grande nouveauté est que l’évaluation de cette épreuve portera, en plus des règles du code de la route, sur le respect des trajectoires de sécurité en virage. 
Les éléments analysés seront :

  • l’allure
  • le positionnement sur la chaussée
  • la visibilité
  • la sortie

L’avis de l’AFDM

Une épreuve plus longue, c’est davantage de risques de commettre des erreurs et il faudra que le candidat reste parfaitement concentré durant cette période. Concernant l’évaluation des trajectoires, quelle nouveauté ! Dans les écoles de conduite AFDM, nous enseignons ces trajectoires depuis plus de 30 ans ! 
Au final, en prenant part aux travaux concernant cette réforme, nous avons pu défendre une idée de la moto qui ne cherche pas à en décourager l’accès, mais qui revendique la sécurité de la pratique. Nous avons également pu affirmer notre expertise et défendre nos positions lorsque notre vision de l'enseignement pouvait se trouver en porte-à-faux avec les propositions des représentants du Ministère, des enseignants moto ou des inspecteurs présents. Cette réforme ne portera donc pas préjudice à notre façon de voir et d'enseigner la moto, bien au contraire ! Reste encore à voir ce que cela donnera sur le terrain et nous resterons vigilants.

 

Quel permis pour quel 2-roues ?

Vous ne savez pas si la moto de vos rêves est accessible à un permis A2 ou quel scooter vous pouvez conduire avec le permis A1 ? On vous aide à vous y retrouver avec notre outil :

Quel permis pour quel 2-roues ? ►