Actus

Comment bien choisir son équipement ?

18/12/2020 mis à jour le 23/12/2020
  • Équipement
  • Casque

À deux-roues, votre équipement est votre seule protection. Parce qu’à la Mutuelle, nous assurons des motards avant d’assurer des motos, la priorité sera toujours donnée à la protection de l’usager, à votre protection. Quels équipements devez-vous prévoir ? Quel type de matériel choisir ? Y a-t-il des normes à respecter ? Nos experts vous guident pour toujours plus de sécurité.

Le casque, élément primordial de votre protection

Tous les casques sur le marché doivent répondre à la norme européenne ECE 22-05 (et avoir du style ! enfin, ça, c’est chacun qui voit) !

Les différents types de casques :

Les conseils de  Moto Magazine

Comment choisir son casque de moto ?

Jet Intégral Modulable ou Crossover
Il est idéal pour avoir le visage au vent mais ne protège pas des traumatismes maxillo-faciaux en cas de chute. C’est le meilleur casque en matière de protection du visage. Il doit être équipé de ventilations efficaces pour préserver une bonne aération de l’intérieur. L’intégral est également décliné en version tout-terrain, dépourvu d’écran. Sur un casque modulable, la mentonnière est articulée pour le transformer en Jet, tandis que le Crossover est un casque doté d’une mentonnière totalement démontable. Vérifiez que le modèle convoité dispose de la double homologation « ouvert / fermé », ce qui vous assure une protection optimale dans les deux cas. Si seule la lettre P figure sur l’étiquette d’homologation, l’usage doit être limité à celui d’un intégral. Si la mention P/J est présente, le casque est utilisable avec la mentonnière relevée ou démontée.

Trois systèmes de fermeture pour la jugulaire :

Boucle automatique Boucle micrométrique Double anneau
Fonctionne comme une ceinture de sécurité, avec une boucle métallique et un loquet. Le serrage des sangles prend du jeu au fil du temps et doit être contrôlé régulièrement. Une languette crantée s’insère dans un système de verrouillage à cliquet et permet un serrage précis. Là aussi, le serrage des sangles doit être réajusté régulièrement. Appelé aussi « double D », ce système est à la fois le plus simple à utiliser, le plus fiable et aussi le plus sûr en matière de résistance à l’arrachement, à tel point qu’il est le seul autorisé en compétition sur circuit.

Trois types d'écrans :

Translucide Fumé Photochromique
Tous les casques sont disponibles d’origine avec un écran incolore. L’écran fumé ou teinté n’est pas toujours homologué pour un usage routier. Les plus sombres sont totalement interdits sur la voie publique. Le niveau d’assombrissement de l’écran varie en fonction de la luminosité et de la quantité de lumière reçue.

Deux types de matériaux pour la coque d'un casque :

Tests de protection casques moto

Certimoov teste la protection au niveau du cerveau !

Polycarbonate  Fibre (verre, kevlar, carbone) 
Matière plastique injectée sous pression dans un moule, technique la plus économique. Les modèles en fibre sont souvent plus légers et aussi plus chers. Et attention, les modèles les plus onéreux ne sont pas forcément les meilleurs, comme le démontrent les tests réalisés par Certimoov avec la Mutuelle des Motards.

Les atouts d’un bon casque :

  • Ventilations efficaces
  • Poids raisonnable
  • Écran réglable sur plusieurs crans afin de pouvoir rester entrouvert
  • Écran facile à démonter pour faciliter le nettoyage ou le remplacement
  • Double écran antibuée d’origine (type Pinlock, Fog City, etc.)
  • Pare-soleil rétractable
  • Intérieur totalement démontable pour faciliter le lavage
  • Curseurs faciles à manipuler avec des gants
  • Bavette inférieure de mentonnière pour éviter les remous d’air sur le menton
  • Pré-équipement pour système audio
  • Tissu de garniture de qualité pour favoriser le confort général
  • Jugulaire gainée de velours ou de cuir (pas de Skaï qui se craquelle au fil du temps)
  • Rembourrages latéraux pourvus de cannelures pour faciliter le port de lunettes

Saviez-vous que seulement 76% des motards changent de casque après une chute* ? Alors que le remplacement doit être systématique pour assurer leur sécurité.

Votre protection est notre priorité, la Mutuelle a donc développé des garanties spécifiques pour bien vous protéger et vous permettre de disposer d’un équipement en bon état. C’est pour cela que le remboursement du casque est inclus dans tous les contrats (sauf Full Power), selon conditions particulières.

Découvrir notre garantie casque

Bien choisir ses gants

Tous les gants équipés de renforts de protection doivent répondre à la norme européenne EN 13594 (et faire leur petit effet quand vous les posez nonchalamment sur votre casque (stylé) à l’arrêt !).

Quatre types de gants :

Été Mi-saison Hiver Circuit 
Les gants d’été se choisissent ajustés. Les meilleurs modèles disposent de micro-perforations entre les doigts et sur le dessus de la main. Ces gants résistent à l’humidité et disposent souvent d’une doublure thermique pour rouler par temps frais. Leur manchette n’est pas aussi longue que celle d’un gant d’hiver. Les gants d’hiver se choisissent plus amples afin de laisser une fine couche d’air entre les doigts (meilleure isolation et port éventuel de sous-gants). Certains modèles de gants sont chauffants, avec des résistances qui réchauffent le dos de la main et les doigts. Ces gants comportent de nombreux renforts supplémentaires par rapport à un modèle de route (coup-de-poing, phalanges, système anti-retournement de l’auriculaire, poignet).

Deux types de matière :

Cuir Textile 
Le cuir est la matière la plus souple, à la fois très résistante à l’abrasion et très endurante dans le temps, moyennant un entretien régulier. Le textile compose la majorité des gants d’entrée de gamme. Il garantit une meilleure respirabilité lors de fortes chaleurs et sèche plus vite que le cuir. 

À vérifier en priorité sur une paire de gants :

  • Dispositif de serrage : Le maintien idéal est assuré par deux serrages (poignet et manchette). Une fois ajusté, retirer le gant doit être impossible. S’il n’y a qu’une seule lanière, vérifiez la qualité du système de blocage (velcro, bouton-pression, boucle, etc.).
  • Manchette : Elle doit être suffisamment longue pour recouvrir la manche du blouson d’au moins 5 cm. Ainsi, infiltrations d’eau et courants d’air sont évités. Son serrage doit être réglable (souvent par velcro).
  • Renforts : En cas de chute, les paumes des mains doivent être protégées par un renfort solide résistant à l’abrasion (inserts kevlar®, gel, mousse antichoc, etc.). Tous les autres renforts sont utiles (dessus du poignet, tranchant de la main, pouce, phalanges, coup-de-poing, etc.), tant qu’ils sont correctement fixés et protégés en sous-face pour éviter les risques de blessure en cas de casse.

Les atouts d’un bon gant d’hiver :

  • Isolation thermique à base de ouate, placée sur les deux faces de la main
  • Membrane étanche et coupe-vent
  • Traitement déperlant pour éviter au gant de se gorger d’eau sous la pluie
  • Raclette essuie-écran sur la main gauche pour voir clair sous une averse
  • Renforts et protection de la couture placée sur le tranchant de la main

Les atouts d’un bon gant d’été ou mi-saison :

  • Matières suffisamment souples pour manipuler aisément les commandes
  • Empiècements sous les doigts pour garantir le grip sur les leviers
  • Manchette qui se place au choix sur ou sous la manche du blouson
  • Aérations judicieusement placées (interstices entre les doigts, dessus de la main)
  • Doublure de qualité pour éviter que le cuir ne déteigne sur les mains

Blouson, pantalon... pas facile de savoir comment les choisir !

Ne lésinez pas sur le choix de vos équipements. Bien choisir, c’est être bien protégé ! En effet, le port d’un blouson atténue ou évite les blessures dans 65% des cas, le pantalon dans 62% des cas**.

Sociétaires de la Mutuelle des Motards, nous vous remboursons votre équipement***, au même titre que votre casque, afin de vous permettre de poursuivre votre route, toujours mieux équipé.

En savoir plus sur la garantie casque et équipements

Tous les blousons et pantalons équipés de renforts de protection doivent répondre à la norme européenne EN 13595 (et tant qu’à faire, mettre en valeur votre corps d’athlète !)

Les atouts d’un bon blouson

  • Polyvalence : Pour un usage estival, vérifiez la présence d’aérations pouvant être refermables par un zip. Pour un usage hivernal, la présence d’une sous-couche en ouate épaisse est indispensable. Privilégiez un bon calfeutrage du zip central ainsi que des extrémités ajustables (cou, poignets, bas de la veste ou ceinture). Les modèles « multi-saisons » cumulent ces atouts grâce à un tissu extérieur épais pourvu d’aérations et de sous-couches amovibles (anti-pluie et/ou anti-froid).
  • Étanchéité : Les modèles dotés d’un film plastique sont à éviter car la transpiration est bloquée, ce qui génère humidité et froid. Les blousons équipés d’une membrane respirante (type GoreTex®) apportent un surplus de confort appréciable.
  • Protections : En général, les protections sont présentes aux coudes et aux épaules mais la dorsale est souvent en option. Vérifiez leurs normes d’homologation (EN 1621-2 pour la dorsale). Si vous êtes équipé d’un gilet airbag, vous devrez vous tourner vers un modèle de blouson compatible avec celui-ci (liste disponible auprès des fabricants d’airbag).
  • Aspects pratiques : Le nombre de poches, extérieures et intérieures, doit suffire pour votre usage. Contrôlez-en l’accessibilité en portant le blouson. Les poches extérieures munies d’un rabat sont plus étanches.

Les atouts d’un bon pantalon

Les conseils de Moto Magazine

Comment bien choisir son pantalon de cuir ?

  • Matière : Cuir, textile ou jean, les pantalons disposent tous d’un niveau de protection certifié (voir norme ci-dessus). Les modèles en textile ou en jean sont plus polyvalents car ils permettent un usage « civil ». Le cuir, plus isolant, est adapté à une utilisation en mi-saison et aux déplacements inter-urbains.
  • Renforts : Vérifiez la présence de renforts de protection aux hanches et aux genoux. Un jean renforcé de qualité est doté d’une toile doublée (kevlar®, aramide, etc.), de coutures avec fils résistant à l’abrasion et d’une doublure anti-abrasion sur les zones les plus exposées (fessiers, genoux, hanches).
  • Coupe : La longueur de jambe doit permettre de recouvrir les chevilles une fois assis en selle. Enfourchez votre moto ou votre scooter avant de choisir. Vérifiez que les coques de protection ne se déplacent pas et couvrent bien les genoux.
  • Aspects pratiques : Vérifiez que les protections sont amovibles, pour faciliter le nettoyage. Certains modèles sont équipés de soufflets d’aisance (hanches, genoux) et d’aérations. Les pantalons dédiés au circuit sont équipés de supports spécifiques pour sliders sur les genoux.

Quelles chaussures ?

Toutes les bottes et chaussures équipées de renforts de protection doivent répondre à la norme européenne EN 13634 et il faut les mettre, si si, la protection est beaucoup moins efficace dans le placard du garage.

Bottes ou chaussures ?

Au quotidien, des chaussures sont plus pratiques car elles permettent une utilisation en mode piéton, en ville ou au bureau. Les bottes, par leurs qualités de protection thermique, d’étanchéité et de longévité, sont davantage destinées aux longs périples. Elles peuvent s’avérer inconfortables pour marcher.

Les conseils de Moto Magazine

Comment choisir ses chaussures de ville ?

Semelles Renforts Pointure
Les semelles idéales sont à la fois assez rigides pour garantir un bon appui au sol et suffisamment souples pour permettre un bon senti des commandes (frein arrière). Leur matière doit être antidérapante et résistante aux hydrocarbures (dépôts de carburant et d’huile dans les stations-services). En plus des protections au niveau des malléoles, mollets, tibias, talons et orteils, les chaussures et bottes de moto sont souvent dotées de protections anti-torsion sous forme de renforts latéraux. Sur le pied gauche, un manque de renfort au niveau du sélecteur peut heurter les orteils à la longue. Les pointures diffèrent en fonction des fabricants et le confort varie aussi en fonction de la largeur du pied. Il est donc essentiel d’essayer avant d’acheter. Pour un usage hivernal, prévoir de pouvoir les porter avec des chaussettes épaisses.

Aspects pratiques

Testez la facilité d’enfilage et de fermeture. Assurez-vous que les dispositifs de fermeture sont protégés d’un rabat étanche. Certains modèles sont dotés d’une semelle intérieure amovible pour faciliter le nettoyage.

Ça y est, vous voilà expert en la matière ! Vous allez désormais pouvoir choisir vos équipements en toute sérénité, et roulez bien protégés.

S’il est souvent évident de penser à son équipement et à son véhicule, il est également très important de ne pas oublier sa propre protection. En cas d’accident, avez-vous pensé à vos préjudices ? Frais de santé, aménagement du logement et du véhicule…

Cher sociétaire, à la Mutuelle, vous bénéficiez automatiquement d’un premier niveau solidaire de protection corporelle, intégré dans tous nos contrats moto et scooter. Vous pouvez également opter pour une protection renforcée vous permettant ainsi de bénéficier d’une couverture optimale.

Découvrez nos garanties corporelles

* Source : Deux-roues Lab
** Source : MAIDS, étude menée par l’Association des Constructeurs Européens de Motocycles (ACEM)
*** Selon conditions du contrat