SOUSCRIRE

Téléphone

Prenez contact avec nos chargés de clientèle au téléphone OU un chargé de clientèle vous rappelle gratuitement

04 67 50 67 50

SOUSCRIRE

Trouver un bureau

Consultez la liste des bureaux et délégations de votre région ou au plus près de chez vous et venez nous renconter

bureaux et délégations Nouvelle fenêtre

SOUSCRIRE

Envoyer un email

Besoin d'exprimer une demande particulière : remplissez notre formulaire de contact et nous vous répondrons dans les plus brefs délais

faire une demande Nouvelle fenêtre

SOUSCRIRE

Devis en ligne

Réalisez un devis en ligne et découvrez tous les avantages que proposent la Mutuelles des Motards avec des offres adaptées à vos besoins

Réaliser un devis Nouvelle fenêtre
Mutuelle

Assemblée Générale ordinaire 2019

12/07/2019 mis à jour le 22/07/2019
  • Mutuelle
3 élus administrateurs mutuelle des motards
Les nouveaux Administrateurs :
Mathieu DELTEIL, Saïd TAZAIRT et Luc COURTES

L’Assemblée Générale ordinaire de la Mutuelle des Motards s'est tenue le 22 juin dernier à Saint-Étienne (Loire - 42). L’occasion pour les 243 représentants des sociétaires présents de statuer sur les comptes de l’entreprise, se prononcer sur sa gestion et élire les membres du Conseil d’administration.

Toutes les résolutions soumises au vote ont été adoptées, saluant par là même une forte progression commerciale (résultat net excédentaire de 1,061 K €, nombre de sociétaires en hausse de 5,7 % et nombre de contrats en hausse de 6,2 %). « L’ensemble des documents reçus en amont, très complets, nous ont permis d’avoir une vision très claire de la situation de l’entreprise, des enjeux et des objectifs de cette assemblée », précise Brigitte, représentante des sociétaires. S’en est suivi un intense moment d’émotion lors de la réélection, sous forme de plébiscite, de Patrick Jacquot. Dès le lendemain, le Conseil d’administration lui a de nouveau accordé sa confiance en le désignant Président et Directeur général. Autre moment fort, avec standing ovation à la clé, pour saluer le départ d’Alain Borie, qui avait annoncé de longue date mettre fin à ses fonctions à l’issue de son quatrième mandat d’administrateur. Il reste toutefois très impliqué dans l’écosystème de la Mutuelle en tant que président de la Fondation Mutuelle des Motards. Sur son poste, et les deux autres mandats vacants, ce sont Mathieu Delteil, Saïd Tazairt et Luc Courtes qui ont été élus administrateurs. Rencontres ci-dessous.

 

3 questions à : Mathieu DELTEIL, élu administrateur le 22 juin 2019

Qu’est-ce qui vous a incité à postuler à ce poste ?

J’ai découvert la Mutuelle des Motards d’une façon très particulière puisque j’ai profité d’un dispositif unique, que je considère exceptionnel, qui est la commission à 3. En difficulté suite à un enchaînement de deux accidents responsables, je ne trouvais plus aucune assurance qui voulait de moi. Après avoir rencontré les responsables du bureau de la Mutuelle à Bordeaux, j’ai été orienté sur ce dispositif et au final, je suis devenu sociétaire. C’est exactement cette singularité dans l’approche du métier d’assureur qui m’a séduit, et c’est pour défendre ces valeurs que je me suis présenté à l’élection au poste d’administrateur.

Connaissez-vous le mouvement motard (FFMC), dont est issue la Mutuelle des Motards ?

Depuis que je suis devenu sociétaire en 2011, j’ai activement participé aux actions de la FFMC 33. Dès l’année suivante, j’ai été représentant élu des sociétaires et j’ai appris à découvrir les modes de fonctionnement et les valeurs défendues par la Mutuelle en échangeant avec les délégués bénévoles. De plus, amateur de l’esprit « café racer », j’ai préparé une machine à mon image sur la base d’une Yamaha 750 YZF. Quoi de mieux, dès lors, que de profiter du contrat sur-mesure « Ma Perso » conçu par la Mutuelle ?

À 29 ans, vous êtes le cadet du Conseil d’administration, comment pensez-vous contribuer au développement de la Mutuelle des Motards ?

Il faut savoir prendre son courage à deux mains et s’investir. Je compte d’abord ouvrir grand les oreilles et profiter du partage d’expérience auprès des administrateurs expérimentés. Pour envisager de transmettre quelque chose, il faut d’abord savoir recevoir ! La force du collectif permet de confronter les points de vue, de s’enrichir mutuellement par le biais des échanges, de s’adapter et d’analyser, c’est la base de mon fonctionnement. Et comme je suis professionnellement engagé dans le secteur de la communication et du graphisme, j’aurai peut-être l’occasion de mettre à profit ces compétences au service de la Mutuelle.

 

3 questions à : Luc COURTES, élu administrateur le 22 juin 2019

Connaissez-vous le mouvement motard (FFMC), dont est issue la Mutuelle des Motards ?

J’ai passé mon permis moto à l’âge de 16 ans, en 1970. À cette époque, la majorité des candidats à ce permis se rendaient à l’examen au guidon de leur propre moto, faute de structures dédiées ! Et l’épreuve se résumait alors, la plupart du temps, à un simple demi-tour sur une place ! Au début des années 80, j’ai assisté à la naissance du mouvement motard et m’y suis intégré tout naturellement lors des premières manifestations, par solidarité et conviction. Je n’ai jamais adhéré à aucun parti, syndicat, mouvement ou autre obédience mais, au fil des années, j’ai toujours suivi l’évolution et l’histoire très particulière de la FFMC et de sa Mutuelle. Mon parcours professionnel, familial, sportif ne me permettait pas de m’engager davantage que ponctuellement…

Qu’est-ce qui vous a incité à postuler à ce poste ?

Dès que j’ai été libéré de mes obligations professionnelles, lorsque j’ai pris ma retraite en 2016, je me suis investi comme délégué bénévole de la Mutuelle. Je vais bientôt fêter mon jubilé au guidon (50 ans) et je mesure combien les conditions d’apprentissage et de circulation se sont dégradées au fil des ans. Aujourd’hui, compte tenu de l’évolution technologique des motos et de la densification de la circulation, il est impossible de rester sain et sauf sans un sérieux apprentissage et les mesures de prévention et d’éducation qui l’accompagnent ! En début d’année, j’ai été invité, en tant que délégué bénévole, à participer à un Conseil d’administration. Cela a été une révélation et après mûre réflexion, avec le soutien de la FFMC 34 et du bureau de la Mutuelle, j’ai décidé de franchir le pas et de me présenter au poste d’administrateur.

Comment pensez-vous contribuer au développement de la Mutuelle des Motards ?

Comme je vous le disais, aujourd’hui sur la route, la donne a changé. Dans mon entourage, j’ai vu beaucoup trop de motards disparaître ou devenir infirmes. Toutes les actions initiées et soutenues par la Mutuelle dans le registre de la prévention des risques routiers sont essentielles et je compte m’y investir sans compter. Je participe d’ailleurs au programme d’éducation routière de la jeunesse (ERJ) avec la FFMC et la Mutuelle, et je soutiens sans réserve la nouvelle filiale « Sécurider », dédiée à la prévention du risque routier en entreprise. En matière de prévention, de formation et d’information, toute initiative est précieuse et chaque vie sauvée est une victoire. Je souhaite qu’une majorité de nouveaux motards atteignent, comme moi, leur jubilé en profitant à 100 % de leur passion.

 

3 questions à : Saïd TAZAÏRT, élu administrateur le 22 juin 2019

Qu’est-ce qui vous a incité à postuler à ce poste ?

Enfant, j’ai grandi en Seine-Saint-Denis et je circule en 2-roues motorisés depuis mes 14 ans. Cela représente pour moi un élément de liberté, qui m’a d’abord permis de me rendre à la fac pour poursuivre mes études, puis plus tard, d’accepter différents emplois situés en grande banlieue. Aujourd’hui, je constate que c’est beaucoup plus difficile pour un jeune de pouvoir circuler sans y laisser la chemise, entre les normes et réglementations de plus en plus draconiennes, tel que les différents permis à passer pour rouler en gros cube ou la mise en place des ZFE (zones à faibles émissions), sans parler des contraintes et restrictions (stationnement, rétrécissement des voies, etc.) instaurées dans les zones urbaines. La vitesse de propagation du virus va plus vite que le remède ! Et pour lutter contre toutes ces discriminations et celles à venir, il faut un mouvement motard puissant, avec la Mutuelle à sa tête comme fer de lance. Comme je suis un homme d’implication et que j’ai du temps libre entre deux situations professionnelles, je me suis dit que c’était le bon moment pour franchir le pas.

Connaissez-vous le mouvement motard (FFMC), dont est issue la Mutuelle des Motards ?

Depuis de nombreuses années, je participe régulièrement aux Assemblées régionales et à l’Assemblée générale de la Mutuelle. Même si je n’ai pas été adhérent dans le passé, j’ai toujours soutenu la FFMC en participant aux manifestations depuis sa création. C’est un mouvement incontournable et légitime. Considérant son importante action militante et les résultats majeurs obtenus, elle mériterait d’avoir une plus grande influence, au regard des quelque 3,5 millions d’utilisateurs de 2-roues motorisés. À ce titre, tant la Mutuelle que la FFMC sont confrontées à un enjeu essentiel d’élargissement de leurs bases respectives à tous les utilisateurs de 2-roues motorisés. De fait, je suis persuadé que la FFMC, qui a toujours su, par ses initiatives, s’adapter et composer avec la réalité, va croître dans les années à venir et gagner encore plus en crédit et en efficacité. Nous sommes à la croisée des chemins et plus que jamais, il faut faire masse !

Comment pensez-vous contribuer au développement de la Mutuelle des Motards ?

Mon objectif est d’apporter une valeur ajoutée positive. Mon expérience professionnelle dans plusieurs postes à responsabilités m’a amené à participer à de nombreuses mutations d’entreprises, à accompagner des phases de croissance, notamment dans des domaines d’activités confrontés à de fortes évolutions numériques. Dans ces situations, il est essentiel de faire confiance au potentiel et aux capacités de chacun, de rester humble et à la fois audacieux. C’est sous ce prisme que j’envisage d’apporter ma pierre à l’édifice, car les marges de progression de la Mutuelle sont encore importantes, tant en matière de parts de marché que de diversité de l’offre. Le changement est générateur de motivation et j’ai donc envie, en veillant plus que tout au respect des valeurs mutualistes, de contribuer à une nouvelle étape du développement de la Mutuelle des Motards.