SOUSCRIRE

Téléphone

Prenez contact avec nos chargés de clientèle au téléphone OU un chargé de clientèle vous rappelle gratuitement

04 67 50 67 50

être rappelé Nouvelle fenêtre

SOUSCRIRE

Trouver un bureau

Consultez la liste des bureaux et délégations de votre région ou au plus près de chez vous et venez nous renconter

bureaux et délégations Nouvelle fenêtre

SOUSCRIRE

Envoyer un email

Besoin d'exprimer une demande particulière : remplissez notre formulaire de contact et nous vous répondrons dans les plus brefs délais

faire une demande Nouvelle fenêtre

SOUSCRIRE

Devis en ligne

Réalisez un devis en ligne et découvrez tous les avantages que proposent la Mutuelles des Motards avec des offres adaptées à vos besoins

Réaliser un devis Nouvelle fenêtre
Newsletter

Kenny Foray : un pilote français en moto-e

17/10/2018 mis à jour le 12/11/2018
kenny foray

Après avoir décroché le titre de champion de France de Superbike en 2017, Kenny Foray s’est adjugé la place de vice-champion de France au terme de cette saison. De quoi aiguiser l’appétit de ce compétiteur né, toujours avide de partager sa passion lors des Open Mutuelle des Motards, dont il est pilote référent depuis 2006. Aujourd’hui, il aborde la saison 2019 en tant qu’ambassadeur officiel de la Mutuelle sur toutes les compétitions. Et il s’apprête à relever un nouveau défi 100 % innovant : participer au premier championnat du monde de motos électriques (MotoE).

Quel bilan tires-tu de la saison écoulée en championnat de France Superbike ?
Ce fut une bonne saison, même si la saison parfaite aurait été de décrocher le titre I Avec mon équipe, nous estimons avoir été un peu trop « gentils » en début de saison et ensuite, le retard au classement a été difficile à combler. Mais il y a eu quand même beaucoup de courses gagnées et un final superbe sur le circuit d’Albi avec les deux pôles position, les deux meilleurs tours en course et les deux victoires à la clé ! Et une place de vice-champion de France pour la seconde fois de ma carrière, après le titre de 2017.

Justement, cela ne te donne pas envie de repartir à la conquête de ce titre ?
Si, bien sûr, car c’est un championnat qui me tient à cœur et dans lequel j’aime m’investir. BMW, marque pour laquelle je suis pilote officiel, m’incite d’ailleurs aussi à poursuivre dans cette voie. Mais un nouveau projet va me prendre pas mal de temps et cela sera compliqué, impossible même, de pouvoir participer à toutes les courses en raison des doublons de calendrier.

Peux-tu nous en dire davantage sur ce nouveau projet ?
C’est un nouveau challenge qui me passionne, car j’aime relever des défis et je suis passionné par l’innovation technologique. Je vais participer à la première saison de la « Coupe du Monde FIM MotoE ». Il s’agit officiellement de la quatrième catégorie en Grand-Prix dès 2019. C’est pour moi l’opportunité d’entrer dans l’univers du MotoGP et c’est une fierté de pouvoir y accéder, surtout en contribuant au développement d’une nouvelle catégorie pleine d’avenir. De plus, les courses MotoE bénéficieront de la même couverture médiatique que les Moto3, Moto2 et MotoGP.

Comment va se dérouler cette nouvelle saison ?
Il y aura cinq dates cette année, toutes en Europe (Jerez, Le Mans, Sachsenring, Red Bull Ring-Autriche, Misano). Les courses compteront de sept à dix tours, selon la longueur du circuit, et se dérouleront avant la course Moto3. Toutes les équipes engagées sont actuellement présentes en MotoGP et Moto2 et il y aura 18 pilotes au départ. Je porterai pour ma part les couleurs du team TECH3, managé par Hervé Poncharal. Et l’autre aspect qui a titillé mon esprit sportif, c’est que tous les pilotes seront aux commandes de la même moto sur la grille de départ ! 

Et quelle sera cette moto ?
Il s’agit de l’Energica Ego Corsa, qui développe une puissance de plus de 110 kW, soit environ autant qu’une machine de Moto2. J’ai hâte de pouvoir la découvrir et prendre mes marques lors des essais hivernaux qui vont se dérouler à Jerez, en Espagne.

Est-ce que Walane le Youtubeur va te suivre dans cette nouvelle aventure ?
Pourquoi pas ! C’est intéressant d’échanger avec les youtubeurs, car ils ont de l’influence. Avec Walane, le courant passe bien et j’apprécie son approche car il garde toujours un œil de novice, propice à la découverte. C’est une façon très enrichissante de faire partager le milieu dans lequel j’évolue.