Photo-bandeauheader-home1

Accueil : Assurance mutuelle des motards, ça rassure

La protection des conducteurs des 2 roues à moteur

Vous êtes ici : Assurance Moto, scooter... Assurance Mutuelle des Motards. Tarifs et assurance moto scooter et 125 en ligne. > Nos partenaires > Mouvement motard > Commission Stop Vol

Stop Vol, l'ennemi public n°1 du vol moto

Chaque année, plus de 80 000 motos et scooters de 125 cm3 et plus se volatilisent dans la nature. Pour contrer ce fléau, la FFMC a mis en place la Commission Stop Vol, spécialisée dans les tests d’antivol. Une Commission dont les travaux ont non seulement donné naissance à une norme AFNOR, désormais référence sur le marché de l'antivol, mais profitent aussi à tous les conducteurs de 2-roues en poussant les fabricants à améliorer leur production.

 

La référence de la lutte contre le vol moto

 

Chaîne, U, antivol doubles, antivol électroniques... Si la Commission Stop Vol est devenue la référence française en matière de tests des antivol, c'est parce qu'aucun produit mis sur le marché n'échappe à l'impartialité de ses contrôles. C'est dans un local spécialement équipé et aménagé, avec le soutien de la Mutuelle des Motards, que la Commission Stop Vol torture les antivols en « conditions réelles ». Qu'ils soient mécaniques ou électroniques, les produits testés doivent résister plus de 10 mn à l'acharnement des testeurs pour être retenus et labellisés. Car si aucun antivol ne peut résister éternellement, les voleurs ne s'attaquent qu'aux modèles les plus fragiles, réduisant ainsi le risque d'être surpris pendant leur larcin. Pas difficile quand aujourd'hui encore certains antivol mis sur le marché n'affichent qu'une espérance de vie d'une dizaine de secondes.

 

La consécration de la norme NF

 

Sensible au travail de qualité mené par Stop Vol, l'Association Française de Normalisation (AFNOR) a signé en 2000 une convention avec la FFMC qui a donné naissance à la référence « certifié NF - recommandé par la FFMC ». Tous les antivols mécaniques et électroniques ayant passé avec succès les tests de la Commission sont désormais étiquetés comme tels sur le marché, gage de leur qualité de conception, mais aussi de leur suivi de fabrication. Du coup, la recommandation de la Commission Stop Vol profite également au portefeuille des motards. À la Mutuelle des Motards, l'achat de ce type d'antivol (mécanique ou électronique) est une condition sine qua non pour souscrire la garantie Vol, l'utilisation de 2 antivol certifiés permettant même de bénéficier d'une diminution jusqu'à 50 % de la franchise vol.

 

Une démarche artisanale devenue professionnelle

 

La Commission Stop Vol est la digne héritière des premiers tests d'antivols réalisés par les équipes du Pavé dans la Mare, ancêtre de Moto Magazine. Dès le lancement du magazine (destiné aux membres fondateurs de la Mutuelle, en 1983), les militants de la FFMC ont mis en place ces tests systématiques d'antivols, certains fabricants n'hésitant pas à lancer sur le marché des produits de très mauvaise qualité. Ainsi les publicités d’antivols ne pouvaient être publiées dans Le Pavé dans la Mare sans que le nouveau système ne soit passé entre les mains des testeurs de la rédaction pour éprouver sa résistance. Les bases de la Commission Stop Vol étaient posées. D'abord artisanale, la démarche s'est donc professionnalisée avec la création et la reconnaissance de la Commission Stop Vol. Aujourd'hui, l'expertise de la Commission Stop Vol s'étend jusqu'aux systèmes d’ancrage sur mobilier urbain ou souterrain, ainsi que sur les prototypes électroniques ou mécaniques.

 

Un challenge pour les fabricants

 

Sous peine de voir leurs ventes chuter si leurs produits obtiennent de mauvais résultats, les fabricants d’antivols ne peuvent ignorer l'avis de la Commission. Le sérieux et l’efficacité des tests ont incité la plupart des fabricants à rehausser leurs exigences et la qualité de leurs produits. D'autant que la certification délivrée par la Commission n'est pas éternelle : elle est renouvelée tous les ans et peut leur être retirée à tout moment, à la suite d’un test effectué sur un spécimen prélevé dans le commerce. Un réseau de 40 bénévoles, répartis sur tout le territoire français, effectue des prélèvements aléatoires afin de vérifier que le niveau de qualité des antivols est le même partout, et qu'aucune série défectueuse n'a été lancée dans le commerce.

 

L’antivol ne fait pas tout

 

En matière de vol, l’essentiel reste entre les mains du motard. Il ne suffit pas d’avoir un bon antivol, encore faut-il l’utiliser correctement. Le motard-victime est bien souvent le premier responsable car il n’a pas pris les précautions minimales pour protéger sa machine des voleurs. Oubli ou mauvaise utilisation de l'antivol, moto non-attachée à un point fixe (mur, sol, poteau, grille), moto stationnée dans un endroit désert et/ou mal éclairé, mirage du bloc-disque (aucun n'est certifié à ce jour)...