SOUSCRIRE

Téléphone

Prenez contact avec nos chargés de clientèle au téléphone OU un chargé de clientèle vous rappelle gratuitement

04 67 50 67 50

être rappelé Nouvelle fenêtre

SOUSCRIRE

Trouver un bureau

Consultez la liste des bureaux et délégations de votre région ou au plus près de chez vous et venez nous renconter

bureaux et délégations Nouvelle fenêtre

SOUSCRIRE

Envoyer un email

Besoin d'exprimer une demande particulière : remplissez notre formulaire de contact et nous vous répondrons dans les plus brefs délais

faire une demande Nouvelle fenêtre

SOUSCRIRE

Devis en ligne

Réalisez un devis en ligne et découvrez tous les avantages que proposent la Mutuelles des Motards avec des offres adaptées à vos besoins

Réaliser un devis Nouvelle fenêtre
Conduite et sécurité

Rouler par grand froid

03/01/2018 mis à jour le 09/01/2018
  • Équipement
froid

Le froid est un adversaire redoutable pour le motard. Générateur d’inconfort, d’engourdissement et de fatigue, il altère considérablement les aptitudes à la conduite. Bien s’équiper en hiver est donc primordial, tant pour des raisons de bien-être que de sécurité. Ces équipements pouvant s’avérer onéreux, la Mutuelle des Motards propose toutes les solutions pour les garantir convenablement.

Les amateurs d’hivernales le savent, il est possible de prendre du plaisir à rouler l’hiver, y compris sur de longues distances, à condition de prendre certaines précautions pour éviter que le trajet ne vire au calvaire. La première recommandation est évidemment de s’équiper chaudement afin de mieux lutter contre la fatigue et l’engourdissement. Pour optimiser l’efficacité de sa tenue, il suffit d’appliquer le principe bien connu des montagnards : superposer trois couches suffisamment amples pour ne pas comprimer les articulations ni oppresser la cage thoracique. En effet, sous l’effet du froid, le travail de l’appareil cardio-respiratoire est renforcé. Le rythme et l’intensité des inspirations/expirations s’accélèrent donc sensiblement. Mieux vaut ne pas trop serrer les divers cordons, sangles et ceintures. Tous les tests pour bien choisir son équipement sont à retrouver sur motomag.com.

Méfiance de rigueur

Comme le rappelle Éric Marot, expert en analyse du risque à la Mutuelle : « Outre l’inconfort – voire la douleur – l’exposition au froid augmente le risque. D’une part, on peut être tenté d’accélérer le rythme pour arriver plus vite à destination et se mettre au chaud alors même que les conditions d’adhérence sont précaires du fait de la chaussée froide ou mouillée, voire gelée. À contrario, si l’on roule sur des œufs, on se retrouve englué dans la mêlée des automobilistes qui, été comme hiver, évoluent à la même vitesse faute de percevoir les baisses de température dans leur habitacle, et qui n’ont aucune idée de nos contraintes. L’épaisseur des gants nuit également à la préhension des commandes et la buée sur l’écran peut limiter le champ de vision. N'oubliez pas que la vitesse augmente la sensation de froid d’environ -1° tous les 10 km/h. Ainsi, si vous roulez à 90 km/h, c'est de 9 degrés que vous baissez la température ressentie. Et plus vous roulerez vite, plus vous mettrez à mal la protection de vos équipements. Si votre blouson, ou vos gants ne vous protègent efficacement que jusqu'à 100 km/h, ne dépassez pas cette vitesse. »

Cocon chauffant

Heureusement, les fabricants d’équipement ont fait de sérieux progrès en la matière ces dernières années. Outre les inserts techniques de plus en plus efficaces pour faire barrage au vent ou à la pluie, les dispositifs chauffants ont fait une entrée remarquée. Ils constituent le nec plus ultra pour qui entend rouler 365 jours/an. Après les poignées et les gants, ce sont les manchons, les selles, les semelles ou encore les doublures qui intègrent des résistances électriques. Ces équipements apportent un confort dont on on ne voudra plus se passer. Seul bémol, à l’instar de tout équipement d’hiver sérieux, la facture est souvent salée. La question de l’assurance prend alors tout son sens pour ne pas perdre son précieux investissement en cas de sinistre.

Équipement bien couvert

À la Mutuelle, la garantie Équipements est intégrée à la quasi-totalité des contrats deux-roues. Bottes, pantalon, blouson, casque, gants ouvrent droit à indemnisation, à hauteur de 1000 €, s’ils sont détériorés à la suite d’un sinistre. Compte tenu du prix élevé des vêtements d’hiver (compter 250 € pour des gants chauffants), il peut être intéressant de souscrire l’option « Équipement Conducteur Optimal ». Pour 38 €/an, elle augmente le capital équipement à hauteur de 2 000 €. De plus, cette garantie concerne tous les équipements « spécialement adaptés à la pratique du deux-roues » et non pas uniquement les équipements « spécialement conçus pour la pratique du deux-roues ». De fait, un équipement contre le froid qui ne viendrait pas d’un équipementier moto sera donc pris en charge.

Accessoires protégés

Si vous faites également le choix d’équiper votre moto pour la rendre compatible avec la mauvaise saison – selle ou poignées chauffantes, manchons, pare-mains, déflecteurs, tablier, bulle haute – la garantie Accessoires est une option indispensable. Elle permet d’obtenir le remboursement de ces ajouts, en cas de vol et/ou d’accident, en fonction du niveau souscrit (« Éco » jusqu’à 1 600 € ; « Privilège » jusqu’à 5 000 €, « Optimal » jusqu’à 9 000 €). Enfin, la garantie des objets transportés vous permettra d’être indemnisé au cas où le contenu de votre top-case, de vos valises ou du coffre de votre scooter viendrait à être dérobé. Même s’il est déconseillé d’y stocker quoi que ce soit de précieux, reconnaissons qu’il peut être pratique - une fois redevenu piéton - de s’alléger de son encombrant équipement hivernal.