SOUSCRIRE

Téléphone

Prenez contact avec nos chargés de clientèle au téléphone OU un chargé de clientèle vous rappelle gratuitement

04 67 50 67 50

SOUSCRIRE

Trouver un bureau

Consultez la liste des bureaux et délégations de votre région ou au plus près de chez vous et venez nous renconter

bureaux et délégations Nouvelle fenêtre

SOUSCRIRE

Envoyer un email

Besoin d'exprimer une demande particulière : remplissez notre formulaire de contact et nous vous répondrons dans les plus brefs délais

faire une demande Nouvelle fenêtre

SOUSCRIRE

Devis en ligne

Réalisez un devis en ligne et découvrez tous les avantages que proposent la Mutuelles des Motards avec des offres adaptées à vos besoins

Réaliser un devis Nouvelle fenêtre
Conduite et sécurité

Circulation interfiles : un cadre strict

11/06/2019 mis à jour le 17/06/2019
  • Législation
  • Circulation
Deux motards sur route

Depuis le 1er février 2016, l’expérimentation de la circulation interfiles a été mise en place sur les autoroutes et les voies à caractéristiques autoroutières des départements des Bouches-du-Rhône (13), de la Gironde (33), du Rhône (69) et de la région Ile-de-France pour une durée de quatre ans. En dehors de ce cadre, elle reste absolument interdite et vous expose à une amende, assortie d’un retrait de points sur le permis de conduire et éventuellement d’une suspension de ce dernier. Sans compter qu’en cas d’accident, votre responsabilité serait partiellement, voire entièrement engagée. Explications.

Qui peut circuler en interfiles ?

La circulation en interfiles concerne les deux et trois roues motorisés dont la largeur ne dépasse pas 1 mètre. Les tricycles à voie large (tel le Can-Am Spyder), les side-cars et les quads ne sont pas autorisés à circuler en interfiles.

Où peut-on circuler en interfiles ?

Attention à ne pas céder à la surinterprétation du texte de loi car il n’existe aucune marge de tolérance, ni de la part des forces de l’ordre, ni de la part des magistrats. Ainsi, le décret n° 2015-1750 du 23 décembre 2015 « portant expérimentation de la circulation inter-files », fixe un cadre très strict à cette pratique :

  • Limites géographiques : la circulation en interfiles n’est autorisée que dans 11 départements : la Gironde (33), le Rhône (69), les Bouches du Rhône (13) et l’Île-de-France (75, 77, 78, 91, 92, 93, 94, 95).

  • Limites de voiries : la circulation en interfiles est possible sur les autoroutes et les routes comprenant au moins deux fois deux voies séparées par un terre-plein central et où la vitesse autorisée est comprise entre 70 et 130 km/h, sauf en cas de travaux ou d’intempéries (neige, verglas). Elle reste totalement interdite en ville et sur les routes non séparées par un terre-plein central, y compris dans les départements expérimentant cette pratique.

À quel moment peut-on circuler en interfiles ?

La circulation en interfiles est autorisée lorsque la circulation est dense et qu’elle s’établit en files ininterrompues sur toutes les voies. Le conducteur en interfiles doit reprendre sa place dans le flot normal de la circulation, après avoir averti de son intention les autres usagers via les clignotants, lorsque les véhicules, sur au moins une des deux files, circulent à une vitesse supérieure à 50 km/h.

Comment doit-on circuler en interfiles ?

  • La vitesse des deux-roues motorisés circulant en interfiles est limitée à 50 km/h.
  • Lorsqu'il y a trois voies de circulation, les deux-roues motorisés doivent circuler entre les deux files de véhicules les plus à gauche de la chaussée.
  • Il faut préalablement s’assurer que l’espace entre les voitures est suffisant et donc ne pas forcer le passage, ni avec l’avertisseur sonore, ni avec des appels de phare.
  • Il est interdit de dépasser un autre usager en deux-roues motorisé circulant en interfiles.
  • Bien respecter les distances de sécurité entre deux-roues motorisés en inter-files.

Que risque-t-on en circulant en interfiles dans une zone non autorisée ?

Dans toutes les zones qui ne sont pas concernées par l’expérimentation, lors d’une verbalisation ou d’un accident en situation de circulation interfiles, la responsabilité du conducteur de 2-roues sera au moins partiellement, voire totalement engagée, puisque la manœuvre est assimilée à un dépassement non autorisé. N’oublions pas qu’en circulant entre deux files de voitures, le 2-roues effectue nécessairement le dépassement d’un véhicule par la droite, ce qui est interdit par le code de la route. De plus, si la manœuvre est effectuée alors qu’une ligne longitudinale continue axiale ou séparative de voies de circulation (bande blanche, zebras) est apposée sur la chaussée, l’infraction est également caractérisée, quel que soit le cas de figure (bouchon, file à l’arrêt, etc.).

Quelle est la sanction en cas de circulation interfiles non autorisée ?

Dans tous les cas énoncés ci-dessus, le conducteur est redevable de l’amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe (135 €), assortie d’une réduction de trois points du permis de conduire. De plus, il encourt également le risque d’une peine complémentaire de suspension du permis de conduire pour une durée de trois ans au plus (art. R414-4 à R414-17 et R412-19 du Code de la route).