SOUSCRIRE

Téléphone

Prenez contact avec nos chargés de clientèle au téléphone OU un chargé de clientèle vous rappelle gratuitement

04 67 50 67 50

être rappelé Nouvelle fenêtre

SOUSCRIRE

Trouver un bureau

Consultez la liste des bureaux et délégations de votre région ou au plus près de chez vous et venez nous renconter

bureaux et délégations Nouvelle fenêtre

SOUSCRIRE

Envoyer un email

Besoin d'exprimer une demande particulière : remplissez notre formulaire de contact et nous vous répondrons dans les plus brefs délais

faire une demande Nouvelle fenêtre

SOUSCRIRE

Devis en ligne

Réalisez un devis en ligne et découvrez tous les avantages que proposent la Mutuelles des Motards avec des offres adaptées à vos besoins

Réaliser un devis Nouvelle fenêtre
Le Mag

La Mutuelle et les pouvoirs publics

05/03/2018 mis à jour le 06/03/2018
patrick jacquot

Les valeurs fondatrices de solidarité, de partage et de liberté sont toujours pleinement ancrées dans le fonctionnement quotidien de la Mutuelle des Motards. Depuis sa création, elle influence donc profondément non seulement son secteur d’activité mais aussi, plus largement, tout l’univers du deux-roues motorisé. Mais qu’en est-il de ses relations avec les pouvoirs publics ? Entretien avec Patrick Jacquot, Président-directeur général.

Quel est ton rôle au sein du Conseil National de la Sécurité Routière (CNSR) ?
Je siège au CNSR en tant que représentant de la Fédération Française de l’Assurance (FFA) et d’Attitude Prévention*. J’y préside la commission « Usagers vulnérables », qui étudie les risques auxquels se trouvent exposés les piétons, les cyclistes, les utilisateurs d’engins de déplacement personnel (EDP) et les deux-roues motorisés. Avoir englobé ces différentes catégories d’usagers au sein d’une même commission est un réel progrès, initié par l’ancien CNSR, qui amène davantage de cohérence dans les recommandations formulées à leur attention. D’autant qu’aujourd’hui, à l’heure du déplacement multimodal, un même trajet s’effectue avec plusieurs modes de transport. D’ailleurs, les services adaptés à cette évolution des pratiques se développent de façon quasi exponentielle, à l’image des scooters électriques en libre-service dans la capitale.

Est-ce que ces travaux apportent quelque chose aux motards ?
Le nouveau CNSR compte davantage de membres et cela rend inévitablement plus complexe le traitement des dossiers. Néanmoins, la volonté d’approfondir et de consolider tous les travaux est omniprésente. Ainsi, même si le CNSR est uniquement une instance de concertation et de propositions, elle exerce une réelle influence. J’en veux pour preuve les mesures destinées à améliorer la lisibilité et le partage de l’espace aux passages piétons, qui ont été présentées lors du dernier Comité interministériel de la sécurité routière (CISR). Les intérêts sont évidemment convergents avec ceux des utilisateurs de deux et trois-roues motorisés, qui pâtissent eux aussi d’un déficit de prise en compte dans les aménagements. Je regrette amèrement que ces travaux, ainsi que la plupart des propositions avancées à cette occasion sur l’axe de la mobilisation et de l’engagement citoyen, notamment à destination des jeunes via le tissu associatif, aient été occultés par le battage médiatique autour du 80 km/h sur les routes bidirectionnelles. En mêe temps, il n’y a pas de fumée sans feu (rires).

Justement, la Mutuelle peut-elle commenter les décisions prises ?
Je veille à ne jamais livrer le point de vue de la Mutuelle, ni celle de son PDG d’ailleurs ! Je porte la parole de tous les assureurs réunis au sein de la FFA : mutuelles, sociétés anonymes et bancassureurs. Pour autant, je peux apporter un éclairage « 2RM » sous le prisme de l’assureur, fortement impliqué dans les actions de prévention depuis sa création, le seul qui propose des produits d’assurance « prévention comprise ». Ensuite, j’estime qu’il est essentiel de respecter les territoires de parole au sein du mouvement motard. La FFMC, qui siège aussi au CNSR, est donc davantage légitime pour prendre position en matière d’engagement citoyen et de revendication. Et elle le fait d’ailleurs très bien ! 

* L’association Attitude Prévention mène des actions de prévention, notamment sur les risques routiers, les accidents de la vie courante ou la santé auprès des français. Elle leur permet de mieux appréhender les risques qui les entourent au quotidien et donc rendre leurs vies plus sûres. Attitude Prévention traduit la volonté de l’ensemble des assureurs réunis au sein de la FFA d’avoir une approche commune d’intérêt général, en complément de toutes les actions de prévention qu’ils mènent sous leur marque.